Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 11:19

sarkis dirania laveuses lotLa lessive, avant l'appartition de la machine à laver, était une des principales tâches de la vie quotidienne des femmes.

Millet Les lavandières "Lavandières", J.-F. Millet.

Nommée poétiquement "lavandière", "bugadière" en Provence, "buandière" ou tout simplement blanchisseuse, elle lavait le linge des personnes pouvant s'offrir ses services.

Jules Breton

Pour le gros linge (chemises de lin et chanvre, draps), une grande lessive se faisait deux fois par an, au primtemps et à l'automne après les travaux d'été.

ram vx met lavoirRamatuelle (Var), décor mural au fond du lavoir.

La lavandière, transportant son linge dans une brouette, procédait à un premier décrassage à la rivière ou au lavoir. Le linge était ensuite mis à boullir. Le lendemain, la bugadière brossait et battait le linge au savon sur la pierre du lavoir ou sur une planche en bois rainurée. Elle se plaçait alors dans sa caisse ganrie de paille.

Cette tâche exténuante, uniquement féminine, était extrêmement pénible. La condition sociale de ces femmes du peuple était souvent difficile : l'eau froide gercait leurs mains, l'eau bouillante les brûlaient. Elles devaint aussi souvent garder leurs enfants tout en travaillant.

Honoré Daumier 1860 Une blanchiseuse et son enfant, H. Daumier, peintre des petites gens et des injustices sociales.

Ces femmes ont longtemps nourri un folklore, des légendes (notamment en Bretagne) et des traditions particulières. L'iconographie sur le sujet abonde sous forme de cartes postales, tableaux ou encore en littérature. Mais, très souvent de manière idéalisée, les représentant dans des cadres romantiques comme dans les deux taleaux suivants.

boucher le moulin Tableau de F. Boucher (détail).

frago cascades tivoli "Cascades de Tivoli" J.-H. Fragonard.

La lavandière est aussi reconnue pour avoir la langue bien pendue : elle est souvent colporteuse de ragots et n'hésite pas parfois à en venir aux mains (à lire, le fameux "crêpage de chignon" au lavoir dans le roman "Gervaise" d' Emile Zola).

pissaro

Un adage prétend que la lavandière a deux battoirs : un pour laver le linge et un second, sa langue, qui déblatère contre les autres !

Elles travaillaient les jupes relevées et enlevaient parfois leurs manches de chemise pour ne pas être gênées. Elles les nouaient alors par devant au-dessus de leur poitrine.gauguinLavandières arlésiennes de Paul Gauguin.

 

Les blanchisseries ont pris la relève de cette activité, et la généralisation de l'eau courante dans les habitations, puis la généralisation de l'emploi des machines à laver, ont définitivement fait disparaître ce métier pénible au milieu du xxe siècle. La Mère Denis, Jeanne Marie Le Calvé de son vrai nom, était, dans les années 1970, une des dernières lavandières authentiques ayant exercé en France.

chardin blanchisseuse Blanchisseuse de J.-B. Chardin.

simon-peeterz-verelst-jeune-mendiant-et-lavandiere

the housemaid 1892 T. Woolner

lavandiere orsay

lavandieres jura Un lavoir dans le Jura...

d f laugée 1 Une fois le linge lavé, il faut l'étendre...

Pour ce qui est des conditions difficiles, voici selon moi la grande gagnante...

La "bugade" version Finlande !!!

pekka halonen finlande 

Sources : "Folklores, Traditions et Coutumes de France", S. Pacaud, ed. CPE.

Repost 0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 14:52

En attendant les photos de la Fête des Vieux Métiers D'Allemagne-en-Provence, je vous invite à faire une petite visite à l'Ecomusée des Arts et Traditions populaires "La Vie d'Antan", à Esparron-de-Verdon (04)...

Esparron, charmant petit village au bord du Verdon, possède une base nautique et un magnifique château. On peut y trouver également ce petit bijou de musée que nous avons découvert pour vous...

Suivez le guide !

entree

Le musée se trouve dans une maison ancienne, au coeur du village. Entrons...

rdc paysanne

La première pièce, peuplée de personnages en costume représente une cuisine et tous ses ustensiles...

rdc cheminee

La cheminée où sont pendues des écorces d'oranges : la guide avec qui nous entamons la conversation nous explique que l'orange, (souvent le seul cadeau de noël des enfants) était alors soigneusement pelée, l'écorce conservée et mise à sécher afin d'être râpée pour parfumer les préparations culinaires au cours de l'année... "Rien ne se perd" !

rdc enfant

rdc jambe de bois

Autour de la cheminée, un enfant en "youpala", une grand-mère faisant l'aïoli au mortier et un homme muni d'une jambe de bois, véritable prothèse d'un mutilé de guerre du village.

rdc repasseuses

Un peu plus loin dans la salle, le coin des repasseuses. Toutes sortes de fers sont présentés dont le tout premier modèle de fer à vapeur !

etage bijoux

Une vitrine présentant différents bijoux dont de très beaux claviers et un "saute-ruisseau".

rdc chemise

Une autre vitrine présente des tenues de communiante, mariée, une robe en soie, des fichus blancs brodés, des châles en soie grenadine, des jupons piqués et un rare exemplaire de "chemise conjugale"... (Nous reviendrons bientôt sur ce sujet) !!!

Passons dans la pièce suivante...

rdc atelier

...et pénétrons dans l'atelier : outils divers liés à l'agriculture, l'élevage, la menuiserie, le travail des vignerons et un espace consacré à la chasse...

rdc jouets

Dans cette même pièce, une vitrine est consarée à l'enfance avec des jouets de diverses époques : un minuscule piano et une commode de menuisier, réduction parfaite d'un modèle "adulte"...

rdc taraillette

J'ai craqué pour la taraillette complète dans son coffret d'origine...

rdc boules

Rares également, quelques boules cloutées du village d'Aiguines (83) non loin de là.

Le village d'Aiguines était spécialisé dans le tournage du bois, de buis tout particulièrement. Bois très dur adapté au jeu de boules. Ces boules étaient ensuite cloutées pour résister dans le temps à la répétitions des chocs. Une ouvrière mettait plus de 10 heures pour clouter entièrement une boule.

Sur la droite, une boule qui a perdu toutes ses têtes de clous à l'usage : on peut voir ainsi la trame serrée des pointes enfoncées dans le bois... De nos jours, ces boules se vendent très cher sur les brocantes : ouvrez l'oeil, certaines peuvent se dénicher dans les vide-grenier pour rien chez les personnes qui n'en connaissent pas la valeur !!!

Empruntons une petite vollée de marches et descendons à la cave...

cave berger

Un berger portant une cape authentique locale. Contrairement à ce que je croyais, les capes de bergers ne sont donc pas invariablement de laine brune !

cave biberon berger

Gourdes "biberons" de bergers en verre recouvert de corde...

cave lavandieres

Une scène présente le travail des lavandières...

cave machine à laver

"Machine à laver" à manivelle datant de 1894...

cave 1

Instruments divers liés au blé et à la farine, aiguisage de la faux. Une paysanne porte une coiffe "vigneronne" (Il faut vraiment que je me décide à m'en confectionner une !!!)...

cave aiguisage faux

 

cave fichu

Détail d'un superbe fichu ancien monochrome...

Quittons la fraîcheur de la cave pour se rendre à l'étage où de petites merveilles nous attendent !

etage coiffes

Comme cette vitrine remplie de coiffes diverses... Un pur bonheur !!!

Le santon représenant une vieille femme au millieu attire tout particulièrement mon attention...

etage santon

Ses vêtements sont réalisés avec un grand soin, son visage et ses mains sont en cire : qu'elle est belle !

A côté, une scène représentant un atelier de couture : on ne sait où donner du regard !

etage couture

Des costumes pendus et dans une armoire, des piqués XVIIIe, des châles cachemire et grenadine...

etage piques

etage planches impression

Planches d'impression sur étoffes...

etage petassoun

Un "petassoun" en parfait état...

etage dentelle

Dentelle aux fuseaux...

etage chanvre lin laine

En face est représenté le travail de la laine, du chanvre et du lin...

etage cordonnier

Puis dans la pièce suivante, l'atelier du cordonnier...

etage chaussure

Une toute petite bottine d'enfant en cuir si épais (et semelle de bois !) que l'on se demande comment un enfant de nos jour pourrait encore supporter ça !!!

etage pharmacie

En face, une vitrine consacrée à la pharmacie et à au domaine médical...

etage barbier coiffeur

Une vitrine d'ustensiles de barbier et coiffeur...

etage repassage

Une autre consacrée au repassage : fers à braises, fers à tuyauter, fers à coq, supports de fers...

Au fond, la denière pièce est consacrée à la chambre de l'accouchée et à la toilette intime...

etage accouchado

Des bassinoires et un "moine" pour réchauffer les lits et une "chaise d'aisance"...

etage chaise aisance

Ici, une cuvette de wc d'époque :

etage cagadou Tiens, on lisait aussi le journal aux toilettes ?

En fait, comme l'indique le petit panneau, le papier journal était surtout utilisé dans ses cas là pour s'essuyer et ce, jusque dans les années 1950...

Désolée pour la piètre qualité des photos prises au portable derrière des vitres et en intérieur... J'espère qu'elles vous auront toutefois donné un petit apperçu de toutes les belles choses que vous découvrirez ici...

affiche musee esparron

Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 14h30 à 18h30 d'avril à octobre. De 10h à 12h et de 15h à 19h en juillet et août.

 

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 10:44

provence titre

moissons article

Si vous n'arrivez pas à lire le texte, copiez l'image et ouvrez-la sur votre ordi ou envoyez-moi un pettit message (l'article était tellement grand que j'ai du le réduire) !!!

article 2

article 3

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 17:00

Je fais passer une info provenant de "Bregido" : une visite à ne pas manquer si vous êtes dans le secteur...


Avec les crèches blanches prend fin le temps calendal...

 

  La tradition des crèches blanches permet de mettre fin au temps des crèches en présentant la scène de la Présentation de Jésus au temple. C’est pourquoi, la Vierge porte l’enfant sur ses genoux. Le rideau blanc qui cachait la crèche et devant lequel se déroule la scène du temple serait à l'origine de ce nom.

 La crèche blanche est installée à côté de la crèche de Noël où l'étable demeure vide, ou a retrouvé son activité d'avant avec le fermier qui répand de la paille fraîche sur le sol et les santons qui retournent à leurs activités.

 

Gérard Moine, santonnier, a présenté à la presse la crèche blanche qu’il expose jusqu’au 2 février à Appel d’Art : une merveille !

N’hésitez pas à faire une halte à au mas de la Charbonnière route de Marseille-Manosque face aux anciens Ets Citroën. Ouvert de 15 à 18 h, tous les après-midi, sauf dimanche. Entrée gratuite.

(Marc Donato).

P1000930

P1000931

P1000932

P1000937

P1000934

P1000933

P1000938

P1000936

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 10:13

Bonne résolution pour cette nouvelle année :

achever tous mes travaux de couture entamés et jamais finis !

Pour me donner un peu de courage, je vais penser à toutes ces générations de femmes qui ont patiemment tiré l'aiguille avant moi...

A la lueur d'une bougie...

couture 1

Ou à la lumière du jour devant une fenêtre...

couture 11

couture 19

couture 15

couture 3

couture Hopper

Dans un jardin...

couture cassatt

couture 14

couture morizot

couture renoir

En compagnie...

couture 13

couture 10

couture dentelle

Ou recueillies dans leur intérieur et leurs pensées...

couture 12

couture 18

couture 7

couture cassatt 1

couture velasquez

couture 6

A quoi pensent toutes ces femmes ?

A leur époux, dont elles "ravaudent" les coudes de chemise ?

A leur amant !?!

A leur enfant, à l'école en ce moment ? Ou à l'enfant à naître et dont elles font le trousseau...

A mille choses, gaies, tristes, insignifiantes ou capitales !

A toutes ces choses auxquelles vous pensez, vous, amies couturières, quand vous effecturez, comme ces générations de femmes qui nous ont précédées, tous ces petits travaux d'aiguille....

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:55

Cette magnifique crèche a toute une histoire...


creche monaco ste famille Commandée au tout début du XIXe siècle à Simon, un maître santonnier d'Aubagne, cet ensemble de santons devait occuper l'ancienne cathédrale Saint-Nicolas de Monaco.

Or, cet ancien édifice s'est révélé bien trop petit pour contenir cette crèche imposante... et les paroissiens !


La crèche a donc été remisée. Elle est actuellement conservée au Musée du Vieux Monaco. Depuis, une nouvelle cathédrale a été construite en 1875, en pierre blanche de la Turbie, mais la crèche est restée au musée.

creche monaco vueChaque santon mesure en moyenne de 60 à 80cm. Très bien conservés, ils sont entièrement habillés de tissus d'époque. Les visages fins, peints à la main sont en argile.

Photo002

Photo008

Femme au fagot et femme à la fougasse.

creche monaco tambourinaire

Tambourinaire.

creche monaco arlesienne

Arlésienne au panier de linge.

(Désolée pour la piètre qualité des photos : les santons sont protégés par une vitre et il y a des reflets) !

Photo010

Pêcheur.

Photo009

Femmes de dos (admirez le travail de broderie du fichu) !

creche monaco femmes

Les mêmes de face : femme à la corbeille de linge et femme à la "merlusse".

Un grand merci à la charmante dame du musée qui m'a raconté tout cela avec tant de passion !

Pour en voir plus, cliquez ici puis cliquez sur "Visite du Musée du Vieux Monaco". Dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur "Entrée" dans la rubrique "rez-de-chaussée". Une petite vidéo va défiler où l'on voit quelques détails des santons...

Pour finir, un petit message aux "santonophiles" (il doit bien exister un mot plus correct pour ça mais, bon, on s'est compris) : j'ai bien trouvé une dynastie de Simon, santonniers, mais dont les dates de naissance ne correspondent pas avec la date de création de cette crèche... Si vous en savez plus, n'hésitez pas à m'envoyer un petit mot !

UN grand merci à notre spécialiste des crèches, SANTOUNETTE qui a répondu à mes questionnements. Voici sa réponse :

Pas impossible que la crèche soit de Simon mais il est difficile de  juger sur des clichés. Cela a l’air de figurine de carton pierre. Habituellement ils sont plus élancés cependant les corps étaient souvent montés au sein des paroisses. La date est de toute façon erronée. Antoine Simon se lance dans la fabrication de santons d’église seulement dans les années 1830. Il est contremaître chez les Batellier  à son retour du service militaire vers 1825. Il meurt en 1856 ou 57 selon les auteurs. Son oncle maternel, Honoré Coder, mort en 1845  l’a précédé dans cette fabrication.  Mme Delesty a attribué à son fils aîné, Jean-Baptiste mort en 1888 une fabrication de ces personnages qui est infirmée par Arnaud d’Agnel et Léopold Dor. Le dernier de la lignée, Léon 1845-1916 ne fabriquera plus ce genre de production que de façon limitée.
Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 09:49

Un peu de pub pour une petite expo à Ramatuelle (Var) rien que parce que l'idée d'une crèche dans un meuble ancien, c'est génial !!!

affiche creches

Repost 0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 19:40

Photo005Chaque année, le dernier week-end de mai a lieu à Saint-Tropez le rassemblement des voiles latines.

Photo011

Les pointus se caractérisent par leur "voile latine".

 La voile latine est le gréement traditionnel du pourtour méditerranéen : il arme la "barquette marseillaise", la barque catalane, la tartane, le "mourre de pouar" (museau de porc), le boutre, la felouque...

Photo006

Organisation de régates, "exposition" des bateaux amarrés dans le vieux port...

Photo009

Vieux loup de mer...

10 bis

Ou marin d'aïgo douco ?

Photo013

Tous les bateaux anciens sont restaurés et entretenus avec amour et parés de leurs plus beaux drapeaux...

Photo015

Mes amitiés à Simone qui se reconnaîtra...

Repost 0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 20:15

Photo041    Us et coutumes d'autrefois : le premier "besoin" de l'homme a toujours mérité quelques objets aujourd'hui désuets...


Voici une sélection de pots de nuit et autres tinettes exposés au musée des Arts et Traditions populaires de Grimaud (Var).


L'accueil y est toujours chaleureux (et l'entrée gratuite !).

 

Photo020

Pots de chambre fin XIXe et début XXe en émail, faïence et terre cuite. Pot de nuit en terre cuite antique (Fréjus).

Photo021

Pot de chambre et son broc en émail, XIXe siècle.


Photo024

Dessus de tinette ne bois avec couvercle.

Photo019

Chaise d'aisance percée et... rembourée !!!

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 17:20

exvotoroquebrune    Un ex-voto (du latin signifiant "après le voeu", selon ce qui a été souhaité) est un don fait à une divinité lors d'un voeu ou en remerciement de la réalisation du souhait (guérison, souhait de grossesse réalisé, voyage qui s'est bien déroulé...).


L'ex-voto peut se présenter sous diverses formes : simples plaques portant une inscription de remerciement, tableaux, vêtements, béquilles, maquettes de bateaux...


A Moustiers-Ste-Marie, dans les Alpes-de-Haute-Provence, les deux rochers dominant le village sont reliés par une chaîne à laquelle est suspendue une étoile (photo). La légende raconte qu'elle a été installée là selon la volonté du chevalier de Blacas de reour de croisade où il fut fait prisonnier en Syrie. il y avait fait le voeu, si un jour il était libéré, de placer cette chaîne et son étolie, emblème de sa famille. Cette étoile est donc aussi un ex-voto...

moustiexvoto

De nombreux lieux sont réputés pour leurs ex-votos. Citons dans la région :


- Notre-Dame de la Garde, à Marseille.

- Le sanctuaire de Notre-Dame de Laghet (Alpes-Maritimes).

- Le sanctuaire Notre-Dame de Beausset-Vieux avec près de 80 ex-votos (Var).

- La chapelle Sainte Anne, à St Tropez.

- La chapelle Notre-Dame de la Garoupe, au Cap d'Antibes (Alpes-Maritimes)...

exvotoLaghet(détail)Ex-voto, sanctuaire de Laghet, (détail). Le costume ici est caractéristique avec sa coiffe (à courduro ?), l'imprimé de la robe et la croix en or pendue à un ruban noir retenu par un coeur.

 

    Symboles de la foi, les ex-votos sous forme de tableaux (souvent naïf et réalisés par des peintres locaux) sont une riche source d'information sur les modes de vie et les costumes régionaux. Ils méritent donc à ce titre une grande attention, outre le fait qu'ils soient un témoignage touchant des croyances populaires d'autrefois...

Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives