Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:51

Voilà, après la période maigre du Carême, tous les bienfaits de cette petite diète sont ruinés en un week-end de ripaille...

Repas copieux de gigots et carrés d'agneau bien accompagnés, oeufs en chocolats en abondance...

Résultat : début de semaine un peu... lourd !

Alors, c'est décidé, pour réparer tout ça, ce week-end, on fait un

AÏOLI garni !

06042013843

La recette traditionnelle de l'aïoli garni se compose de haricots verts, pommes de terre, chou fleur, carottes cuits à la vapeur. Ajoutez un oeuf dur par personne et une portion de morue cuite au court bouillon avec un bouquet garni. On y ajoute aussi traditionnellement du calamar ou des petits poulpes et des bulots.

06042013845

Pour accompagner le tout, la sauce appelée "aïoli". Formée des mots "ail" et "oli" (huile d'olive), cette sauce ne se compose à la base que de ces deux ingrédients émulsionnés. Le plus couramment, on y ajoute un jaune d'oeuf. Cela devient alors une mayonnaise à l'ail.

06042013844

Cet excellent repas cumule toutes les qualités : il est peu cher, diététique (vous avez en un repas votre quota de 5 légumes !) et excellent pour la santé (on n'a plus à démontrer les qualités nutritionnelles du poisson, de l'ail et de l'huile d'olive).

Alors, bon aïoli... bien sûr !!!

Comme vous l'aurez remarqué, cet article est un peu "faites c'que j'dis, pas c'que j'fais"... Je vais être honnête : j'ai acheté de la mayo en tube et j'y ai ajouté de l'ail pilé... Ces images sont donc une pure mise en scène mensongère !!!

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 14:16

tropezienne Nous étions, il y a quelques temps à Saint Tropez grâce aux belles photos de neige de Danièle. Je vous propose d'y rester encore un peu et de prendre notre temps pour déguster une délicieuse Tarte Tropézienne !

Mais, attention aux contrefaçons : des tartes tropéziennes, il y en a beaucoup (et de toutes sortes !!!). La vraie de vraie, c'est celle créée en 1955 par Alexandre MICKA, un polonais venu s'installer à Saint-Tropez. On raconte que c'est Brigitte Bardot qui aurait trouvé son nom...

tarte tropezienne

Dans le principe, il s'agit d'une brioche coupée en deux et garnie de cette fameuse crème patissière dont la recette déposée est tenue secrète.

Elle a pour particularité d'être extrêmement légère et pas du tout écoeurante (même quand on en mange de grosses quantités parce que quand on en commence une, il est difficile de s'arrêter)...

Alors, sans scrupules, encore une petite part !?!

tropezienne part


Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:03

bugnes 4Merveilles, oreillettes, bugnes, ganses, chichi frégi, rissoles... quel que soit le nom qui leur est donné selon les régions, ces douceurs de Carnaval ont une origine lointaine.

La coutume des beignets remonte aux fêtes romaines des calendes de mars qui célébraient le réveil de la nature. À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.

arlequin

Comme souvent, la religion chrétienne a repris cette tradition : avant la période de privation et de jeûne du Carême qui durait quarante jours, il était de coutume de faire la fête et de manger « gras ». D'où « Mardi gras », jour précédant le Carême.

03012013710

Ces friandises simples et rapides à cuisiner et confectionnées à cette occasion permettaient d'utiliser les réserves de beurre, huile, œufs, avant les quarante jours de jeûne qui allaient suivre.

(Sources : Wikipedia).

bugnes 1

Retrouvez la recette de Guy, "Le Roi des Bugnes", sur le site de l'Académie Provençale de Mandelieu.

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 16:19

Qu'ès aco, me direz-vous ???

Il s'agit de tartines de pain grillé agrémentées d'huile d'olive, frottées d'ail et saupoudrées de quelques grains de gros sel ou sur lesquelles on peut disposer anchois, tapenade, caviar d'aubergine, anchoïade...

Ces "totis", "roustides" ou "brissaudo" peuvent se consommer en apéritif ou comme entrée, disposés sur une assiette garnie de mesclun.

roustide

Leur origine vient du fait qu'autrefois, même le pain le plus sec ne se jetait pas, il était alors réutilisé ainsi. C'était aussi la "mérenda" (casse-croute) des travailleurs des champs...

Si simple mais tellement délicieux !!!

Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 17:30

Les plaisirs de l'automne, c'est aussi les délices du palais... Si en plus c'est bon pour la santé !!!

fruits automne 2 copie

Allez, hop, un petit tour au marché de Saint-Tropez !

Des agrumes pour la vitamine C et du raisin, "antioxydant"...

fruits automne copie

Les châtaignes, "le pain du pauvre" : grillées, en soupe, glacées au sucre, en crème...

Un délice !

Tout cela pour faire oublier un automne mi figue-mi raisin au niveau du temps !!!

mifigue-miraisin

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 14:10

...ou, "MERLUSSO BRANDADO" (vo gangasso) comme on dit en Provence. "Brandade" provient du verbe "branler" (= remuer, touiller, gangasser...) car la morue doit être fortement remuée pour obtenir la bonne consistance.

05042012017

- Pour votre brandade, il vous faut :

De la morue, de l'huile d'olive, de l'ail, du lait et des aromates. Dans certaines recettes, on y ajoute du pain mouillé de lait ou des pommes de terres.

- Si votre morue n'est pas déjà dessalée, faites-la tremper 12 heures en changeant l'eau à plusieurs reprises. Une fois dessalée, écaillée et les arêtes retirées, la faire cuire une petite dizaine de minutes à l'eau.

Emietter la morue et ajouter le lait et l'huile afin d'obtenir une pâte onctueuse. Poivrer et ajouter l'ail pilé. La morue est toujours encore un peu salée, donc, inutile d'en ajouter. La recette de base comme indiquée dans le "Reboul" s'arrête là.

Vous pouvez aussi ajouter à cette préparation de la purée de pommes de terre et faire gratiner le tout au four. Miam !


bartoumieu carboA propos de morue, c'est le présent qu'offre Jigèt au petit Jésus qui vient de naître dans la pastorale Maurel :

-"Vous ai pourta aquéu presènt" (Je vous ai porté ce présent dit-il au petit Jésus).

Son ami Pistachié s'adresse alors à lui :

- "Mai Jigèt, a gès de dent... (Mais, Jigèt, il n'a pas de dents !).

Jigèt lui répond alors sans se démonter :

- "A ges de dènt ? E bèn, la suço !" (Il n'a pas de dents ? Et bien qu'il la suce !)...

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 16:00

recettes grandmères provenceIl commence à faire froid : c'est le moment de faire des soupes ! En voici une tirée de l'excellent livre "Recettes provençales de nos Grands-Mères", De Marion Nazet.

Soupe de pois chiches (soupo de cese) :

Ingrédients : 400g de pois chiches secs, 2 oignons, huile d'olive, 2 gousses d'ail, 1l d'eau, 1l de bouillon de poulet, 1 feuille de laurier, 1 navet, 1 grosse carotte, 2 pommes de terre, 1 coeur de céleri, 1 saucisson à cuire (de préférence "lou misoun", fabriqué dans la Drôme), 12 feuilles d'épinard frais, sel, poivre.

pois chiches

- Faire tremper les pois chiches toute la nuit.

- Faire revenir les oignons en tranches dans l'huile. Ajouter l'ail haché, l'eau et le bouillon. Porter à ébullition.

- Ajouter les pois chiches, le laurier, le navet coupé en dés, le céleri tranché, la carotte en rondelles, les pommes de terres épluchées et coupées et le saussisson tranché en rondelles.

- Couvrir et laisser cuire à feu moyen 1 heure 30 jusqu'à ce que les pois chiches soient tendres.

- Ajouter les épinards hachés, saler, poivrer. Laisser mijoter 15-20 minutes en remuant de temps en temps.

- Oter le laurier et servir : bon appétit !!!

Repost 0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 16:00

- Définition du cacha sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales du CNRS (rien de moins !!!) :

Région. (prov). Fromage pétri qui acquiert par fermentation un goût extrêmement piquant. Viendrait du mot « cachar » (écraser, presser).

 cacha

« Séparé du monde par une cloison de verre, le terrible cacha, fromage frénétique, conservé entre des feuilles de vigne ou de mûrier, concentrait en lui-même ses arômes délectables et redoutés ».

L. Daudet, Fantômes et vivants.

 

Cette préparation était très fréquente à l'époque où le réfrigérateur n'était pas encore présent dans les cuisines : les restes de fromages étaient récupérés et recyclés... (sujet décidément d’actualité).

 

- En voici les bases (question de goût, il n’y a pas de règle établie) :

Mettre du caillé (ou de la faisselle, de la brousse, du beurre + du lait) dans une grande jarre en terre cuite. Ajouter sel (pas trop), poivre moulu et eau de vie neutre. Coupez des morceaux de fromage en dés (restes de vieux fromages trop faits, croûtes…). Ajouter une ou deux gousses d'ail haché.

Mélanger. Vous pouvez passer le tout au mixer pour une préparation plus homogène, c’est selon (moi j’aime bien encore sentir les différents petits morceaux de fromage en bouche).

Garder à la cave ou en bas du frigo, durant au moins trois semaines.

 

- Le Cachat demande un certain entretien : rajouter au fur et à mesure les restes de fromages coupés ou râpés, remettre de temps en temps un peu d'alcool. Si le mélange devient trop épais ou trop fort, rajouter un peu de fromage frais ou de lait. Et Surtout, remuer régulièrement la préparation.

- Il se déguste délayé en sauce, avec des pommes de terre en robe des champs, tartiné sur du pain grillé chaud. On dit du cachat : « Uno brigo fa manja un pan » (une miette en fait manger un pain) tellement la préparation peut-être forte !


Pour ceux qui connaissent le film « Les Bronzés », vous vous souvenez peut-être de "La foune" offerte en tartine aux skieurs : ce n’est qu’une inspiration du Cachat…

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 10:09

Idée balade pour tous les amateurs de crème de marron, marrons glacés, marrons chauds, voici une fête sympathique dans un cadre magnifique...

affiche châtaigne collobrieresCollobrières est un petit village au coeur du Massif des Maures entouré de châtaigneraies centenaires.

La culture de la châtaigne (ou "marron du Luc") dans le Var représente une production de 3 à 400 tonnes. Compte tenu de son fort potentiel calorique, le chataignier fut nommé "l'arbre à pain du pauvre". Introduit par les Génois à la Renaissance, il devient une panacée alimentaire. La châtaigne était alors consommée bouillie, en farine, en soupe ou grillée.

En plus de ses propriétés alimentaires, le bois constitue un excellent matériau pour la menuiserie et l'ébénisterie !

Repost 0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 19:47

Même si on me dis parfois que ce n'est pas très "glamour", moi, j'adore les tripes... Alors tout ce qui est dérivé de cet ingrédient goûteux me ravit !

Voici la recette traditionnelle des PIEDS ET PAQUETS à la MARSEILLAISE :

Prenez une tripe de mouton (pour 5-6 personnes). La laver soigneusement et la couper en carrés de 7-8 cm e côté. Faire une incision à l'un des coins et déposer au centre de chaque morceau une cuillerée d'un hachis composé comme suit : petit salé, boyau gras de mouton, ail, persil, sel, poivre. rouler ensuite chaque morceau en enfermant le hachis et fermer en passant un le coin opposé dans l'incision.

Préparer ensuite des pieds de mouton : les laver et blanchir. Déposer et faire fondre dans une marmite 100g de lard haché, ajouter un poireau et un oignon émincé. Laisser légèrement roussir. ajouter une carotte en tranches, deux tomates hachées et un oignon piqué de deux clous de girofle. mouiller avec 1/2 bouteille de vin blanc et 2 litres de bouillon. mettre les pieds et les paquets et faire bouillir. ajouter un bouquet garni et deux gousses d'ail écrasées. Saler, poivrer et couvrir. La cuisson doit être longue et à feu doux. Le palt peut être servit avec des pommes de terre et des gnocchi.

Pied paquets

Bon appétit !

(Recette tirée de la Cuisinière provençale de J.-B. Reboul)

Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives