Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:56

retameur tableau Parmi les nombreux vieux métiers, celui des étameurs et des rétameurs consistait à préparer et réparer les ustensiles métalliques.

L'étamage est l'action de déposer une couche d'étain (d'un autre métal ou d'un alliage) sur un ustensile, casserole, couvert, clou, bouton... afin d'en empêcher l'oxydation.

etameur photo

chaudronniers

Le rétameur quand à lui enlevait l'ancien étain afin de le refaire à neuf. Il rebouchait les trous des fonds de casseroles et ustensiles en fer blanc.

etameur 2

Ce métier ambulant aujourd'hui disparu, comme celui des raccommodeurs de céramiques par exemple, démontre la notion de recyclage et de réutilisation des objets jusqu'à leur usure complète qui était de mise autrefois.

etameur

Une réflexion sur cette notion de plus en plus remise à l'ordre du jour devant l'accumulation de la quantité d'objets mis au rebuts alors qu'ils pourraient être réparés. Nos modes de consommation actuels nous mènent à l'impasse écologique...

fer blac

A ce sujet, une récente étude est menée sur l'obsolescence programmée de nos appareils électriques... A suivre !

retameur

(Photos : Fête des Vieux Métiers, Allemagne-en-Provence, tableau de Fernand Gaudfroy, Le Rétameur, 1924 et "Vie et métiers d'antan" de G. Bardon et J. Hel)

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:56

Découverte d'une vieille louche exposée en décoration dans une boucherie...

Autrefois, un objet, un vêtement faisaient toute une vie. Chemises, draps, céramiques, paniers, vaisselle, meubles... tout se réparait ou se recyclait une fois hors d'usage. Comme cette louche en cuivre maintes fois rappiécée...

21022013781

On peut voir ici une "pièce" sur une autre "pièce" plus ancienne !

Même de manche a subi un "raccommodage"

21022013783

Parmi les très nombreux petits métiers disparus aujourd'hui, il y avait les étameurs et les rétameurs, artisans amulants qui passaient de village en village afin de retaper les vieux ustensiles usés par le temps... A voir, ICI.

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 14:46

Comme promis, voici l'histoire de la roue de brouette citée dans l'article précédent consacré à l'exposition "Objets rafistolés, rapetassés, bricolés"...

 

opt roue"C'était durant la grande pénurie, pendant la guerre. Les magasins étaient vides. les gens n'avaient pas le loisir de gaspiller quoi que ce soit. Marius Roux, retraité à Saint-Maime, qui avait fait autrefois le métier de tuilier, avait construit (...) un four sommaire, dans lequel il cuisait des jarres, des jardinières et des pots-àfleurs, pour dépanner ses voisins qui n'en trouvaient pas dans le commerce.

Un jour, la roue de sa brouette rendit l'âme. En ce temps de pénurie, pour avoir du fer, il fallait s'inscrire en mairie pour obtenir des "bons matières". La liste d'attente était longue. il fallait donc trouver une autre solution. Le vieil homme imagina de fabriquer une roue en terre cuite. Dès le premier essai, le disque qu'il avait réalisé cassa. (...) Il se dit que ce devait être un problème de vibrations à amortir : il mélangea de la paille et des brindilles de bois à la terre. Après quelques jours d'usage, la nouvelle roue cassa à son tour. "Et si j'y faisais des trous ?..." se dit notre homme. C'est alors qu'il réalisa une roue à évidements. cette fois, l'invention était bonne. (...)

Je la trouvais un jour de 1957, intacte après dix ans d'abandon aux intempéries. Voyant qu'elle m'intéressait, il m'en demanda les raisons : c'est qu'elle était pour moi un symbole. Sans le savoir, et simplement pour répondre à un besoin précis, un humble artisan de Haute-Provence avait refait, en quelques jours, tout le chemin que l'humanité avait mis des siècles à parcourir pour passer de la roue pleine à la roue à rayons !"

Pierre Martel, L'Invention rurale, Alpes de Lumière n°69-70, 1980.

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 14:20

Valau plaque- Les argiles réfractaires de Vallauris, aux qualités indéniables pour fabriquer de la céramique culinaire, furent utilisées dès l’Antiquité mais de manière de manière locale.

- Au XVe siècle, la peste et les guerres déciment la population : le territoire de Vallauris est déclaré inhabité. Seule une dizaine de familles y vit encore dans la pauvreté. Le seigneur de l’époque, moine de Lérins et prieur de vallauris, Dom Reinier Lascaris fait venir 70 familles d’Italie (parmi lesquelles se trouvent des potiers) pour rebâtir et repeupler la commune.
On y vendait déjà de la poterie comme il est mentionné dans l’acte d’habitation de 1501 « Le seigneur prieur s’est réservé la gabelle de tous les vases de terre qui seront mis en vente au dit terroir de Vallauris » mais la production locale se développer : fin XVIe, on compte 3 fabriques de poteries (en 1829 : 32 fabriques). Cet artisanat potier devient si important qu’il va devenir l’activité principale de la ville au XVIIe siècle. Les poteries fonctionnent alors sur le mode du petit artisanat familial.

Valau tourneur Valau decoratrice Valau emailleur Valau enfourneur

- Il faut attendre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle pour que se développent des fabriques de grandes tailles et qu’une véritable organisation industrielle et commerciale voie le jour. L’arrivée du chemin de fer permet l’expansion massive de cette production. Les petits ateliers se transforment en véritables fabriques, des sociétés apparaissent.

poteries reboul 2Planche tirée du livre de recettes, La Cuisinière Provençale, J.-B. Reboul.


La fin du XIXe siècle correspond aussi à l’essor de la céramique culinaire que l’on exporte de Golfe-Juan par terre et mer. Vallauris se spécialise dans les ustensiles de cuisson, les "terrailles" : pignates, toupins, gargoulettes, marmites à queue, tians, tarraïettes…) simplement revêtus d’un vernis.
Mais, à la fin du siècle, la poterie culinaire commence à décliner, concurrencée par les récipients métalliques. La crise économique de 1930 et l’arrivée de matériaux comme l’aluminium, fonte, inox éloignent la poterie de sa fonction utilitaire pour amorcer vers la fin des années quarante une évolution toute différente : la céramique artistique.
Valau provencale Ici, même les belles Provençales en costume sont en céramique !!!


- Apparition céramique d'art : ce n’est qu’à la fin du XIXe, qu’apparaît, parallèlement à la production culinaire traditionnelle, la céramique d’art. Celle-ci fut notamment introduite par la famille Massier. Replacée dans le contexte de l’époque, l’expansion des ateliers Massier va de pair avec l’établissement de ce que l’on nommera la "Côte d’Azur" et le développement d’un tourisme cosmopolite, nouvelle clientèle que va conquérir la famille Massier.

Peu à peu, de nouveaux potiers tournés vers l'art s'installent à Vallauris : ils vivaient à l’écart des potiers traditionnels qui admettaient mal leur mode de vie. Ces artistes se nomment alors Roger Capron, Jean Derval, Robert Picault, tous trois issus de l’Ecole d’arts appliqués de Paris.
La présence de Picasso va amplifier considérablement ce mouvement : la popularité du peintre attire une foule de curieux, d’amateurs, et Vallauris, en pleine effervescence, attiret ainsi d’autres artistes.
vallau homme mouton

Vallauris, l'Homme au mouton, bronze, P. Picasso.

vallau mus vallau musée

Entrée de l'ancien château abritant actuellement le Musée de la Céramique. La chapelle, dans la cour intérieure, a été décorée par Picasso.

- 1947 : arrivée de Picasso dans la cité des potiers. Avec son étonnante production, il contribue largement au renouveau de cette activité et au développement de la poterie d’art. Il favorise l’installation à Vallauris de nombreux artistes venus eux aussi s’initier aux « arts du feu ». En 1946, il rencontre Georges et Suzanne Ramié de la fabrique Madoura lors d'une exposition annuelle de potiers : rencontre décisive pour l’avenir de Vallauris. Il  réalise ces premiers essais céramiques et, dès 1948 il décide de s’installer à Vallauris et de se consacrer totalement à cette activité qui lui offre de nouvelles perspectives de création. Commence alors entre Picasso et l’atelier Madoura, une collaboration qui donnera naissance à environ quatre mille œuvres originales : plats, vases et même sculptures.
L’image de Vallauris comme centre de poterie traditionnelle cède définitivement la place à celle d'une ville où se côtoient art et artisanat.

- C’est dans les années 50 que la céramique de Vallauris connaîtra son « âge d’or » durant lequelle on assistera à l’avènement de grands noms tels que Roger Collet, Gilbert Portanier, Roger Capron, Jean Derval…
On observe une rupture définitive avec la production traditionnelle en perte de vitesse, au profit d’une production artistique en pleine expansion.

Valau pots 1

vallu ma brouette vallu mon pot

Décors, formes et couleurs de style "kitsh".

Vallauris est aujourd’hui un lieu de création contemporaine dont la tradition artistique se perpétue et se renouvelle en permanence...

Valau sculpture

 

(Sources : site de la commune de Vallauris - Golfe-Juan).

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 09:59
Apt plat
    Si tout le monde connaît les très célèbres productions potières et faïencières de Moustiers au décor caractéristique, Aubagne qui a développé l’art du santon, Marseille et ses semis de fleurs, Vallauris avec sa poterie culinaire, la très belle production d’Apt est trop souvent méconnue.

    Déjà, bien avant l’arrivée des Romains dans notre région, les peuples indigènes connaissaient les qualités du sol pour la production potière. La composition des argiles d’Apt est riche en kaolin, en oxyde de fer et en chaux.
Après son extraction, la terre va subit un broyage puis être tamisée pour en enlever les impuretés et mise à « pourrir » (afin d’éliminer les végétaux, elle est stockée 6 mois dans une cave à une température de 10°).

La palette de couleurs est variée : du jaune pâle en passant par l’ocre au brun.

Apt ecuelleEcuelle à bouillon, fin XVIIIe, coll. particulière.

Cette production utilitaire (soupières, plats...) mais aussi décorative (vases, cache-pots, statuettes, santons…) va suivre les modes décoratives : style Louis XV rocaille, dépouillement du Directoire, style Empire...
Mais, la grande caractéristique de la Faïence d'Apt est sa pâte marbrée, jaspée. Souvent, des motifs en relief sont rajoutés à la forme de base : personnages, fleurs, fruits.

apt bonbonnièreBonbonnière jaspée bleue à décor de rameaux d'oliviers.

Certaines pièces pouvaient être signées comme un exemple de vase portant la mention : «A Castellet par moi, César Moulin, fils ».

Apt statuetteStatuette, XVIIIe, Musée d'Apt.

    La grande période de fabrication a réelement débuté à Castellet, non loin d'Apt, au début du XVIIIe siècle avec une première génération de potiers : les Moulin. Elle s'est ensuite développée à Apt et a été florissante durant le XIXe siècle. Mais, la tradition s'est maintenue et la création actuelle est encore de nos jours très riche.

Apt service 2         Apt service
Service conteporain composé d'un plateau de présentation et de sept coupelles.

Source documentaire :
- M. Dumas, Les faïences d'Apt et de Castellet, Edisud; 1990.
Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives