Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:16

La Provence est donc une palette infinie de couleurs...

Bleu...

Pour commencer notre nuancier de couleurs, aujourd'hui,

LE BLEU :

Tout d'abord, celui du ciel,

"Bleu, bleu, le ciel de Proven-en-ce...",

comme le dit la chanson de Marcel Amont.

Ce bleu d'azur qui a donné son nom à la côte et qui se fait pur après un mistral d'hiver.

Bleue la Méditerranée dans lequel il se reflète...

Bleu...

Puis, les bleus très nuancés des lavandes allant du gris-bleu au mauve foncé.

Et, pour rester dans les nuances de bleu-mauve, les viollettes qui parsèment les environs de Tourrettes au printemps...

Par contre, dans les costumes anciens, le bleu est moins présent : les "mordants" permettant de fixer la couleur indigo étant plus corrosifs, les tissus tenaient moins dans le temps.

Bleu...
Bleu...

Et, toutes les nuances de bleu ancien, se trouvent sur les volets pour accompagner les enduits des murs aux tons chauds.

Bleu...
Repost 0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:29
Ganagobie 2013
Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 13:09

Notre région est un festival de couleurs : nos maisons, nos costumes traditionnels, nos marchés, notre cuisine, nos paysages, notre accent..

Tout est colo !

 

La preuve en images...

La Provence en couleurs...
"Les marchés de Provence" !

"Les marchés de Provence" !

La Provence en couleurs...

Ce festival de couleurs a fait l'attrait de la région pour de nombreux peintres qui ne s'y sont pas trompés :

Renoir à Cagnes-sur-Mer, Cézanne et ses multiples versions de la Sainte-Victoire, Van Gogh à Arles, les Impressionnistes à Saint-Tropez, Nicolas de Staël à Antibes, Pierre Bonnard au Cannet, Picasso à Vallauris...

P. Cézanne, La Sainte-Victoire (détail).

P. Cézanne, La Sainte-Victoire (détail).

Chaque couleur se décline en d'innombrables nuances...

Alors à venir dans un prochain article, LE BLEU dans toute sa splendeur !

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 15:31

J'ai enfin trouvé le panier que je cherchais tant et que je voyais au bras de nombreuses personnes costumées !

Panier ancien...
Panier ancien...

Tout comme la croix jeannette et bien que porté avec notre costume, ce n'est pas une production typiquement provençale. Celui-ci porte la marque "Van Oye, Paris-Halluin", fabrique, entre autres, de paniers qui étaient distribués partout en France.

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 12:38
Joutes nautiques provençales...

Ce sport nautique, héritage des combats de chevalerie, consiste à faire tomber à l'eau son advervsaire à l'aide d'une lance. Chaque jouteur est juché sur une plateforme (quintaino, tintaino) à l'arrière de la barque.

Autrefois, la barque était propulsée à la rame, de nos jours, on utilise un moteur. Le joueur est muni d'un plastron en bois (targo) à encoches afin de se protéger et de caler la lance de son adversaire. Il tient dans sa main droite sa lance et dans sa main gauche un témoin (sorte de boite carrée) qui l'empêche d'attraper la lance de son adversaire.

En ce qui concerne la position, il est interdit d'avoir les pieds joints au moment du contact entre les adversaires.

Frédéric Mistral a fait, dans ses textes, une description détaillée de ce sport traditionnel.

Photos : tournoi qui s'est déroulé dans le port de St Tropez le week-end dernier à l'occasion des Journées du Nautisme.

Bravo aux jeunes jouteurs, il faisait un vent à décorner les boeufs et l'eau devait être glacée !!!

Joutes nautiques provençales...
Joutes nautiques provençales...
Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 16:57

Tout d'abord, une info qui nous vient de "Tatie-Lène" :

 

A Aix en Provence, à "l'Oustau de Prouvenço", (parc Jourdan), à l'invitation du Felibrige, du mardi 23 Juillet au vendredi 2 aout 2013, en commémoration du centenaire de la Ste Estelle à Aix, exposition dont le thème est :

" 10, 11, 12, 13 Mai 1913, Ste Estelle à Aix en Provence"

(la dernière à laquelle F. Mistral participa)...
 

Entrée libre, de 14h à 18h.

Renseignements : 04 42 27 16 48 ou contact : cdcmistral@free.fr

Infos...

Et ensuite, voici quelques images de la fête de la Saint-Pons à Capitou (06), animée par l'Académie Provençale de Mandelieu-la-Napoule.

(Sur la page d'accueil, cadre de droite, en bas de liste)...

Infos...
Repost 0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 09:28
Conférence
Repost 0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:09

A l'occasion d'une coupe dans ma touffe de sauge devenue envahissante, j'ai fait une petite recherche pour savoir comment la cuisiner.

Je suis tombée sur la recette de l'AÏGO-BOULIDO (littéralement "eau bouillie") que je souhaitais faire depuis longtemps.

AÏGO-BOULIDO !

J'ai suivi pour la réaliser la recette "La Cuisinière Provençale"...

Mettez dans une casserole 1 litre d'eau, sel nécessaire, 2 gousses d'ail écrasées, une feuille de laurier, une cuillerée d'huile d'olive, faites bouillir 1/4 d'heure. Mettez dans une soupière un jaune d'oeuf frais, battez le en versant dedant, et peu à peu, le contenu de la casserole après avoir sorti l'ail et le laurier. mettez dedans quelques tranchesde pain coupées finement.

cette soupe est très stomachique. Certaines personnes remplacent le laurier par quelques feuilles de sauge, d'autres mettent les deux, c'est affaire de goût.

Autant vous le dire, c'est pas terrible ! Trop insipide, trop d'eau, pas assez de saveur...

AÏGO-BOULIDO !

J'ai alors trouvé sur le net quelques améliorations à cette recette peut-être plus assez adaptée à nos palais contemporains : tout d'abord, pour la même quantité d'eau, augmenter le nombre de feuilles de sauge, de gousses d'ail et de jaunes d'oeuf pour une soupe plus goûteuse et plus consistante. Utilisez de préférence du pain complet ou aux céréales, toujours mieux que du pain blanc. Et, pour finir, certaines recettes ajoutent du fromage râpé sur le pain : on fait gratiner le tout quelques minutes au four.

Et comme toujours avec la cuisine provençale, vous obtenez une préparation peu coûteuse et très diététique !

AÏGO-BOULIDO !
Repost 0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 10:36

Je rencontre de gros soucis de publication depuis la nouvelle interface d'Over-Blog. Outre les fonctions de mise en page qui ont disparu, la rédaction d'articles est devenue plus que confuse... Si parmi vous quelqu'un peut m'aider, ce ne serait pas de refus vu que l'assistance d'OB se limite à "consulter les questions les plus fréquentes"...

Si aucune solution ne se présente, je pense migrer, comme d'autres l'ont fait avant moi, sur une autre plateforme...

Je vous fais donc de gros "poutoun" et vous dis à très vite... mais ailleurs que sur OB !!!

Repost 0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:32

La Chèvre d'Or (Cabre ou Cabro d'or) fait partie des légendes récurrentes en Provence. Il s'agit d'un animal fabuleux au pelage, aux sabots et aux cornes d'or qui est souvent le gardien des trésors cachés dans les grottes, failles géologiques et autres "trous des fées".

Elle sort le soir pour attirer les personnes avides de ces richesses. Ceux-ci la suivent dans les méandres des sous-sols, elle perd volontairement ces cupides intrépides qui finissent par ne plus pouvoir en sortir y périssent !

Nombreux sont les auteurs provençaux à y avoir fait référence : Frédéric Mistral, Paul Arène et Alphonse Daudet l'ont citée dans leurs oeuvres.

"J'avais rencontré la Chèvre d'Or dans tous les coins de Provence, aux Baux, à Gordes, à Vallauris. Partout la légende se rattachait aux souvenirs de l'occupation sarrasine, et partout il s'agissait d'une chèvre à la toison d'or, habitant une grotte pleine d'incalculables richesses et menant à la mort l'homme assez audacieux pour essayer de la traire ou de s'emparer d'elle..." Paul Arène, La chèvre d'Or, 1889.

La Cabro d'or est mentionnée aussi fréquemment en lien avec les Sarrasins qui ont ocupé le Sud de le France du VIIIe au Xe siècle tel le maure AbdelRaman qui enterra son trésor dans le Val d'Enfer, à poximité des Baux-de-Provence afin de le récuperer par la suite. Il ne revient jamais mais, il se dit que la Chèvre d'Or qui protège encore ce fabuleux trésor erre toujours dans les ruines du vieux village.

On note sa présence dans les Alpes Maritimes dans le Massif de l'Estérel, à Vallauris (de Val d'auris = Val d'or !), sur le plateau des Encourdoules. Et la commune de Cabris (cabri-chèvre) tirerait-elle sont nom de la légende de la Chèvre d'Or ?

Dans le Var, elle est mentionnée à Trigance, elle garderait le trésor des Templiers, elle hanterait également les environs de Draguignan. Dans le Vaucluse, elle fréquente les environs de Malaucène et dans les Bouches-du-Rhône, la représentation d'une chèvre d'or serait enterrée sous les Antiques de Saint-Rémy...

Toutes ces légendes font la richesse de notre région et seront le but de belles promenades pour ceux qui gardent leur âme d'enfant et espèreront la voir, peut-être, un jour au détour d'un sentier !

La Chèvre d'Or...
La Chèvre d'Or...
La Chèvre d'Or...
La Chèvre d'Or...

En ballade dans les rues du joli village de Grimaud (83), il semblerait qu'elle soit passé par là aussi...

La Chèvre d'Or...
Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives