Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 00:00

ram village

 

Aujourd'hui, nous partons dans le Var, à Ramatuelle, où s'est déroulée ce samedi 17 avril la Journée des Vieux Métiers...

ram vx metiers 1

 

 

 

 

 

 

 

 

  La Place de l'Ormeau, aux portes du vieux village, fourmillait de participants :


 

 

 

 

 

 

 

 

  ram vx met pecheur

Le pêcheur remaillant son filet en discutant...


ram vx metiers nurse

La nurse flanait en promenant ses petits...


ram vx met couture

Les couturières barvardaient un peu...

 

ram vx met dentelière

La dentelière faisant une très belle démonstration de son art (3 cm de dentelle à l'heure !).

 

ram vx met bugade 2Le coin du linge : la bugade et le repassage.


ram vx met fers


ram vx met fers 2 ram vx met fers 3

Une très belle collection d'instruments de repassage : fers à tuyauter, fers à rubans, chaufferette de fer portable forctionnant à l'alcool, fers à coques...

 

ram vx met barbier 1  ram vx met barbier 2

Le barbier et ses vieux ustensiles : saluons au passage le courageux jeune homme qui a sacrifié sa belle et longue chevelure (pour l'occasion ?)....

 

ram vx met école

La petite école et ses enfants sages : les pauvres... leur faire faire des dictées toute la journée l'avant dernier jour des vacances !

 

ram vx met ecole 2 ram vx met certif

 

ram vx met tache

Oups ! L'encrier s'est renversé...

Cela rappelle quelques souvenirs à certains ?

 

ram vx met bebe

Celui-là devra attendre encore un peu avant d'aller à l'école !

Au Premier plan, un hochet ancien en osier tressé.


    Mais il y avait également une gitane diseuse de bonne aventure, le photographe, l'invévitable garde champêtre, des ferroniers... Chacun expliquant en détail chaque objet et outil, le tout dans une ambiance sympathique et musicale. Félicitations aux participants pour cette belle initiative et à l'année prochaine.


    D'ici là, pour les personnes intéressées par les métiers d'autrefois, se déroulera le dimanche des Journées du Patrimoine (en septembre), un dimanche sur le même thème, dans les rues du village d'Allemagne-en-Provence (Alpes de Hautes-Provence).


Et dans le prochain article, nous restons à Ramatuelle pour découvrir

la légende de la Saint Dindon !!!

Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 11:00

Avignon pont phot

 

 

- L'on y danse, l'on y danse...

 

- Où donc ?

 

- Sous le pont d'Avignon !

 

 

      Eh, oui ! Sous le pont car en fait, les Avignonais avaient plutôt l'habitude de danser dans les nombreuses guinguettes installées autrefois sur les berges du Rhône.

 

Mais, saviez-vous que le vrai nom de ce pont est le Pont Saint Bénezet ?

Avignon Bénezet

 

Bénézet était un pastre (un berger de chez nous) qui fut cannonisé pour avoir réalisé un miracle en posant la première pierre du célèbre pont. Voici son histoire :

    Il arriva d'Ardèche en 1177, se sentant poussé par Dieu pour y construire un pont en Avignon. Au début, on le prit pour un fou et il fut mis au défit par un prélat, de porter une pierre énorme sur ses épaules et de la jeter dans le fleuve.

Poussé par sa conviction, il souleva le bloc de pierre sous les yeux de la population ébahie...

    La légende rejoint la réalité quand on sait que la construction de ce pont fut une prouesse technique et un défi face à la puissance fluviale.

Edifié à partir du XIIe siècle sur un premier pont romain en bois, le pont fut plusieurs fois endomagé et reconstruit après les guerres et les crues du Rhône. A chaque passage sur le pont, les papes alors installées à Avignon, s'arrêtaient à la chapelle située sur le pont et y laissaient une aumone.

Sa particularité actuelle est qu'il ne traverse plus le fleuve entièrement : il fut abandonné définitivement au XVIIe siècle et laissé dans cet état. Il ne reste plus que quatre arches sur les 22 d'origine. Louis XIV fut l'un des dernier personnages à avoir franchi le rhône sur ce pont avant son effondrement : il ne voulut jamais financer sa restauration !

 

Avignon pont gravure 2

Avignon comptine

 

    La comptine qui l'a rendu célèbre est apparue pour la première fois au XIXe siècle dans une opérette d'A. Adam, "l'Auberge Pleine". Mais son succès viendra en 1876 avec une autre opérette intitulée tout simplement "Sur le pont d'Avignon".

 

Le refrain reste identique :


Sur le pont d'Avignon

L'on y danse, l'on y danse ;

Sur le pont d'Avignon

L'on y danse tout en rond.

  

Les couplets sont des énumérations de métiers et d'états que l'on mime en disant : Font comm' ça, et encore comm' ça !

  

Les belles Dames font comm' ça, et encore comm' ça !

Les beaux Messieux font comm' ça, et encore comm' ça !

Les Professeurs font comm' ça...

Les Cordonniers, les Capucins, les Avocats, les Valets d'chambre, les  Militaires, les  Ecoliers, les Médecins...


Une bonne occupation pour les enfants, la liste pouvant s'allonger à l'infini de leur imagination...

Aussi infini que ce fameux pont !!!

Avignon pont gravure

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 17:07

Chale soi

 

    Ce châle en soie écrue mesure 1,60m de côté. Il est entièrement bordé de longues franges nouées très lourdes qui lui donnent une belle tenue. La broderie nuancée de beiges se développe sur un angle et se déploie vers les deux côtés. Datant probablement de la fin du XIXe siècle, était-ce un châle de mariage ?

Chale so

 

 

    C'est une pure merveille : à part deux-trois petites taches de rouille, il est impeccable.

 

Ce n'est pas une pièce typique de la Provence, il pouvait être porté dans d'autres régions de France comme le châle en cachemire.

 

Une Arlésienne nous a même un jour proposé de nous l'acheter. Mais, comme c'est un cadeau, il reste dans la famille... 

 

 

 

Et celui-ci, le chien ne le mangera pas !!!

Chale soie


Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 11:54

Oups, j'ai oublié les photos des gardians !!!

Erreur réparée : vous pouvez les voir dans le précédent article mis à jour...


31mm


A ben lèu !!!


Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 09:27

clochers     Tout d'abord, désolée pour mon retard à répondre à vos messages. Mais, c'était pour la bonne cause : je suis partie en long week-end de Pâques pour vous raconter, et vous montrer, la belle fête qui s'est déroulée à l'abbaye Saint Michel de Frigolet...


    St Michel de Frigolet, dans les Bouches-du-Rhône, à côté de Tarascon, est une abbaye perdue dans la verdure de la "Montagnette". Le nom de "Frigolet" viendrait de "ferigoulo" (le thym en provençal).

Son histoire remonte au XIIe siècle, date de sa création. La présence régulière de congrégations religieuses a permis d'entretenir le lieu qui ne fut jamais laissé à l'abandon. Frédéric Mistral y fut élève alors qu'il y avait un établissement d'enseignement et le lieu inspira Alphonse Daudet pour la création de son célèbre révérend père Gaucher et du fameux élixir (une décoction de plantes et de miel qui est toujours produit dans la région).


13groupesMalgré le fond de l'air un peu froid et venteux, le ciel bleu est au rendez-vous : tout le monde attend le début de la messe sur le parvis de l'église.


18farandole

Une souche et une farandole tous ensemble pour se réchauffer ?


32arlesiennes

D'élégantes arlésiennes profitent du soleil en attendant l'arrivée des gardians.


30gardians

Tout le monde est là, on peut partir en procession, et en musique, jusqu'au grand pré où doit se dérouler le spectacle.


cordelles

Bravo au groupe de Tarascon pour avoir dansé les Cordelles par un vent pareil !!!


danse adultes

L'Académie, venue en amie pour l'occasion, a également présenté quelques belles prestations.

 

bouquet2

Les danses alternaient avec des démonstrations d'équitation rivalisant d'agilité et des "jeux galants"...

 

bouquet

 

gardians abrivade

Démonstration d'abrivade (ici, sans le taureau !) : c'est la position en V que prennent les cavaliers pour mener et guider les taureaux...


    Une belle journée faite de joies et de rencontres que je vous invite à découvrir dès l'année prochaine. Un dernier salut et nos amicales pensées pour les moines de la congrégation des Prémontés habitant le site qui ont tous été d'une grande gentillesse. Pour voir le site de l'abbaye de Frigolet : L'abbaye se visite toute l'année. Elle comprend un restaurant et un  lieu d'hébergement et vous pourrez faire de très belles ballades dans la verdure de la Montagnette...

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 16:30

calissons

 

Le calisson est une confiserie, spécialité de la ville d'Aix-en-Provence depuis le XVe siècle.


Sa recette, inchangée depuis le XVIe siècle, est principalement à base de poudre fine d'amandes douces de Provence et de melon confit. Entrent aussi dans la composition les écorces d'orange confites.

C’est pendant la cuisson au bain-marie que vient s’ajouter le sirop de sucre (dans une proportion de 40% d'amandes, 40% de melons, 10% d'écorce d'oranges et 10% de sirop).
La forme en losange des calissons se faisait autrefois à l’aide d’un emporte pièce. Il sont aujourd’hui moulés sur des plaques comportant des emplacements en forme d’amande effilée. Quand la pâte est prête, on place une feuille de pain azyme dans chacun des losanges et on les remplit du mélange. Une fois démoulés, les calissons sont recouvert d'une glaçure blanche à l'oeuf (appelée "glace royale") puis passés au four.

Cette spécialité étant préparée avec des ingrédients assez chers et dont préparation est longue, cela explique son prix de vente relativement élevé.

melons


    Les premières fabriques de calisson ont apparues au XVIe siècle et c'est à cette époque que la recette s'est fixée définitivement. Grâce au calisson, qui a fait sa renommée, Aix-en-Provence s'est rapidement s'affirmée comme une place importante pour le négoce des amandes.

    Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l'origine, aussi mystérieuse que sa recette, du calisson :


- La première, est que, lors de la cérémonie de bénédiction qui se déroulait autrefois à Notre-Dame de la Seds trois fois par an, le prêtre prononçait la formule latine : Venite ad calicem (« Venez au calice »), à quoi les paroissiens répondaient par la traduction en provençal Venes toui i Calissoun !
En souvenir de la peste de 1630 qui fit rage en Provence, l'avocat Martelly, un notable Aixois, avait fait le voeu de faire célébrer chaque année un office d'action de grâce à la Vierge Marie, sainte patronne d’Aix-en-Provence.
Au cours de cette cérémonie était distribuée non pas une hostie mais la délicate friandise que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de calisson à qui l'on attribuait à l’époque la vertu de protection contre la peste !


Jeanne Ière de Naples, dite la Reine Jeanne, comtesse de P

 

    - Selon d'autres sources, le calisson remonterait au milieu du XVe siècle, en 1454 plus précisément. Au cours du repas de noce célébrant le second mariage du roi René d’Anjou, le confiseur de la cour fit servir la délicieuse friandise. La nouvelle épouse du roi, la reine Jeanne de Laval, ayant la réputation d’être une femme austère, ne riait jamais. Or, lors de sa dégustation, un sourire illumina son visage. Surpris, le roi demanda ce qui la rendait si joyeuse…Il se vit répondre « Di calin soun » (ce sont des câlins !).

 

 

 

 

calissons boite

 

 

    Actuellement, chaque année depuis 1995 à l'église Saint-Jean-de-Malte d'Aix-en-Provence se déroule la bénédiction des calissons (au début du mois de Septembre).

Repost 0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 18:04
cimiez cougourd divers
Ce week end, c'était la fête des cougourdons sur la colline de Cimiez, à Nice.
Le cougourdon, c'est le fruit non comestible de d'une plante de la famille des courges.

Il peut être facilement séché et devient alors très solide et étanche. Ces qualités font qu'il peut servir de support à toutes sortes d'objets et de décorations.



cimiez cougourd
Creusé, il reçoit tout un petit peuple de personnages dans des paysages variés.















cimiez cougourdonsLes plus créatifs utilisent sa forme : ici, des canards.











cimiez cougourdons 2
Là, une crèche.
















cimiez petardou
Les mélomanes en font des instruments de musique divers dont le fameux pétardou.
















cimiez eglise franciscainsSur le parvis du monastère, les stands de cougourdons alternaient avec les étals se socca et surtout d'échaudées, ces brioches en forme de couronne parfumées à l'anis qui se dégustent à l'occasion de cette fête.








cimiez matisse
La fête n'aurait pas été complete sans les très belles prestations des gracieuses danseuses et des agiles danseurs des groupes présents.

Leurs musiciens ont donné l'ambiance dans le parc d'oliviers et sur l'estrade installée aux pieds du musée Matisse (on sent que l'influence italienne n'est pas loin !).





nissa la bella couple
nissa la bella 6

Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 23:30
Giotto - Entry into Jerusalem

    Les Rameaux
se célèbrent le dimanche qui précède Pâques. Cette fête commémore deux événements : l'entrée solennelle et triomphale de Jésus à Jérusalem où il fut acclamé par une foule agitant des palmes et la Passion du Christ puis sa mort sur la Croix.
La foule venue nombreuse à Jérusalem pour l'accueillir dépose des vêtements sur son chemin et en agite des branches de palmiers et d’oliviers.

    Mais, de nos jours, dans le monde chrétien, les végétaux utilisés pour la confection des rameaux varient en fonction des ressources d’essences locales : sont généralement utilisés le buis, le saule ou le laurier. En Provence on ceuille des branchettes d'olivier, signe de paix et d’abondance.
rameaux marchand




    Issues de la tradition italienne qui s’est développée en Corse et dans les Alpes-Maritimes, on utilise en guise de rameaux des palmes tressées. Ces feuilles sont de couleur jaune très clair, car pendant plusieurs mois avant la fête des Rameaux on attache en faisceau le cœur des branches sommitales du palmier, de façon que ces branches, protégées du soleil, ne deviennent pas vertes en synthétisant de la chlorophylle. Cette couleur claire est le symbole de la pureté, car, à l'entrée de Jésus à Jérusalem, le sol jonché de palmes ne devait pas être impur sous les sabots de l'âne qui portait le Christ.

rameau
rameau détail    Ces rameaux de palmier sont tressés et peuvent atteindre des sommets de complication qui en font de véritables œuvres d’art. Les rameaux une fois bénis seront ramenés à la maison et conservés durant toute l'année.














(Fresque de Giotto, L'entrée du Christ à Jérusalem, Chapelle Scrovegni, Padoue. XIIIe-XIVe).

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:35
Photo006
Les femmes, autrefois, utilisaient comme nous aujourd'hui des sacs, paniers et bourses diverses pour transporter leurs objets quotidiens.

Une des particularités, disparue de nos jours, du costume traditionnel est la poche séparée du reste du vêtement (a despart).










Nombre de robes, jupes et tabliers (photo) anciens comportent des poches "normales", incluses dans le vêtement.
poche tablierBon, d'accord, là, c'est pas très visible : la poche est cachée dans les plis du tablier. Mais il y en a bien une (là où l'indique la flèche).

Poche détailPoche retournée d'une jupe paysanne : le tissu est un remploi de toile de sac comme l'indiquent les inscriptions imprimées.
Mais les poches pouvaient aussi se porter séparément, seules ou par paires. Elles étaient alors glissées à l'aide de petites pattes sur le cordon retenant le tablier. Ou bien, elles avaient leur propre attache.
poche portée Poche portée sur le cordon du tablier.

Photo001-copie-2Paire de poches indépendantes et leur cordon. Le tout se fixait en ceinture autour de la taille.

Ces poches étaient le plus souvent taillées dans du piqué blanc, plus solide et épais. Mais elles pouvaient être aussi confectionnées dans des chutes de tissus doublés pour leur donner plus de rigidité.

Portées sous la jupe de dessus, on y accédait en passant la main dans la fente de la jupe cachée sous le tablier : un bon remède aux vols des pic-pocket de l'époque !!!
Repost 0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 10:29
Panisse
    La Panisse est une spécialité de Marseille à base de farine de pois chiche. Pour refroidir, la pâte obtenue doit être moulée : la forme traditionnelle est celle d'une soucoupe (la vraie, pas la volante !!!). On en voit d'ailleurs la marque (photo).
La panisse est donc une des nombreuses variantes de cuisine à la farine de pois chiches avec la Polenta ou la Socca niçoise.

Ingrédients :
- 150g de farine de pois chiches.
- 600g d'eau (soit 4 fois le volume de farine).
- De l'huile d'olive pour la friture.
- Sel, poivre, herbes de Provence.


Paniss
Préparation :

Verser la farine de pois chiches dans une casserole et délayer en ajoutant l'eau petit à petit. Cuire à feu doux et faire épaissir la préparation sans cesser de remuer.
Dès que la consistance est bien épaissie, ajouter l'huile, le sel, le poivre et remuer toujours energiquement.
Verser la préparation dans des soucoupes sufisamment creuses.
Laisser refroidir et placer au frigo, la pâte doit être totalement solidifiée : on peut donc la faire la veille pour le lendemain.
Pani
Découper la panisse en tranches comme des grosses frites (les enfants en raffolent ) puis les faire poêler dans l'huile d'olive sur chaque face avec un peu d'herbes de Provence et du gros sel. Elles doivent être croustillantes à l'extérieur et fondantes dedans...
A déguster tièdes, avec une salade verte ou pourquoi pas en apéritif avec des tomates cerises.
Pan

Alors, bon appétit (bien sûr !)...
Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives