Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 14:50

corset porté face

 

    Joli corset chiné (8 euros !) auprès d'un monsieur agé d'environ 75-80 ans et qui appartenait à sa grand-mère : j'ai fait le calcul... D'après sa forme "en sablier", et sa confection, il date de la seconde moitié du XIXe siècle.

 

    Porté jusqu'à l'usure, il a été reprisé à plusieurs endroits.

Ses baleines à l'origine en métal ont pour une bonne part été remplacées par des demi tiges d'une sorte d'osier.

corset menton détail

    Une paire de jarretelles en élastique a aussi été ajoutée plus tard (cousues avec des points beaucoup plus grossier en rapport avec le soin donné aux coutures d'origine).

La toile épaisse (de Nîmes) est renforcée par les coutures pour donner plus de rigidité et de tenue. Une petite bordure de broderie anglaise bleu marine et rouge ainsi que des petites fleurs brodées au coton rouge agrémentent le tout.

corset menton broderie

corset porte dos    Un corset était toujours porté par-dessus la chemise et un jupon. Et au-dessus du corset venait s'ajouter un autre jupon et un cache-corset afin d'éviter qu'il n'apparaisse sous la robe et pour éviter sans doute l'usure par le frottement des tissus.

cache corset

Cache-corset.


En ce qui concerne le costume typique provençal, il n'a jamais été porté avec ce type de corset. Le corset porté avec le costume XIXe est un corset souple, rendu rigide par l'épaisseur du piqué dans lequel il est taillé et par ses coutures ajustées au formes du corps.

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 09:30

bonheur rues

 

C'est le titre d'une superbe exposition consacrée aux échoppes d'autrefois.

 

Je vous laisse découvrir une rue de Menton et ses vieilles boutiques de 1860 à 1960...

 

Tout d'abord, pas besoin de passer par la caisse :

 

caisse-copie-1
L'entrée est GRATUITE...

 

Un petit tour par la boulangerie... un peu rassies les brioches ?

 

boulangerie

 

Puis la boucherie...

boucherie

boucher etal

 

  Et l'épicerie...boites fer

charette fpotin

Une petite soif ?

bar

 

Plus frivole, Madame fait un petit tour chez la modiste...

modiste

Des capelines typiques de la région de Nice et Menton. Parfois portées, souvent folkloriques ou achetées en guise de souvenirs par les riches hivernants puis les estivants...

chapeaux menton

bonheur rues ane

Une belle collection d'épingles à chapeaux :

epingles chapeaux

Deux ou trois achats chez la mercière...

mercerie

Comment résister à un tel appel ?

enseigne

Tiens, un arrivage des petits pêcheurs locaux...

poissonnerie etal

poissonnerie

Et comment ça, il est pas frais mon poisson !?!

poissons

Avant de rentrer, penser à récupérer les chemises de Monsieur à la blanchisserie...

blanchisserie

Et passer chez l'apoticaire : d'anciennes enseignes émaillées présentent toutes sortes d'articles et de lotions...

menton citron

vitrail pharmacie

  Dans un coin de l'expo se trouvait la maison close (interdite aux - de 18 ans !) : un tel succès qu'il m'a été impossible d'y accéder tant l'attroupement des visiteurs hilares était dense !!!

 

Exposition présentée au Palais de l'Europe, Menton

jusqu'en mars 2011.

(Attention, ça va bientôt être la Fête du Citron : ce sera difficile de se garer !)

 

Si le sujet des vieux métiers et de la vie d'autrefois vous intéresse, venez faire une petite visite par ici.

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 14:05

Une pochette trouvée dans un vieux trousseau de grand-mère...

 pochette brodée

En coton blanc d'une vingtaine de centimètres de large sur 10 centimètres de haut, très travaillée de broderies de jours et festonnée. Comme souvent, un monogramme brodé identifie le propriétaire de l'objet.

 

L'utilisation de ce genre de pochette est tombé en désuétude (bien qu'enfant, j'en avais encore une... heu, chui "vieille" alors !?!).

 

Il s'agit d'un étui à serviette de table, alternative au rond de serviette moins pratique (toutes les serviettes de la famille sont mélangées dans le tiroir). Rond de serviette et serviette eux-mêmes remplacés dorénavant par les serviettes en papier jettables dans de nombreuses familles (bouuuuh, pas bien !).

 

Alors, remettons à l'honneur la pochette à serviette, une bonne idée de réalisation pour les nombreuses blogueuses brodeuses et couturières aux doigts de fées (à qui je tire mon chapeau au passage !).

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 11:00

Navette    A Marseille, la tradition pour la Chandeleur n'est pas à la dégustation de crêpes mais plutôt de petits biscuits appelés "navettes".

    Des "navettes" (petits bateaux), ces biscuits en ont la forme car elles évoqueraient la barque qui aurait amené sur les côtes provençales, Marie-Madeleine, Marie-Salomé, Marthe et Lazare depuis la Terre Sainte.

Navettes

Aromatisées à la fleur d'oranger, elles peuvent aussi avoir un petit goût anisé.

(Sources et photo : Wikipedia).

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:00

    En bon chineur qui se respecte, vous êtes peut-être tombés un jour sur cet objet...

 verre-curiste 3182+

    Un joli petit sac en paille d'une dizaine de centimètres de haut, un couvercle fermé par un crochet de métal et une bride en cuir. Aussi en cuir, une anse pour porter l'objet.

 

    On le trouve parfois vide mais, il devait contenir un verre gradué marqué du nom d'une ville... d'eau (Capvern dans les Pyrénées pour le modèle présenté).

verre-curiste 3180+

    Bon, là, je vous ai plus que soufflé la réponse : il s'agit d'un VERRE de CURISTE.

 

    Je n'ai pas réussi à le dater exactement (vers 1900) et je ne pense pas qu'il s'en fabrique encore de tels modèles (nous sommes hélàs passés à l'ère du tout plastique !!!)

Si vous pouvez m'en dire plus à ce sujet, comme d'habitude, vos commentaires seront les bienvenus !

Bonne "chine" à tous !

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 08:00

A la demande d'une visiteuse anglophone, voici des patrons de capes dans la langue de Sheakspeare !

 

- Long cape with hood (cape longue avec capuche) :

Photo001

    - Shoulders yoke (empiècements d'épaules) :

One for the extern part and one for (the same) the lining.

pièce d'épaules

The form can be roundness or right on the front of the neck.

    - Cape rectangles size :

About 120 cm x 200 cm (it depend of your size and your height). One for the extern part and one for (the same) the lining.

You  can put a  piece of wool between the extern tissus and the lining (doublure) for a very warm cape.

    - Hood (capuche) :

A rectangle piece about 40 cm x 100 cm.

capuchecape dos

    - Gathered ribbon decoration (fronce de décoration ) :

A long, long, long ribbon because 3 x the length of his support ! (For example, I used 20 metrers of ribbon for de "ramoneur" cape !!!).

You take a long ribbon about 10 cm large and fold it all the longer. You sew it and gather.

rubans

You can gathered it or make folds flat (like photo). It's more beautifull but more difficult to do. The hardest is the "plis polonaise" : a large ribbon with a lot little folds.

To close you cape, you can sew a ribbon or a iron buckle.

Photo002

 

- Short cape (cape ramoneur) :

cape longue

Picture from the book : "Lou Vèsti prouvençau" by Simone and Estelle Nougier.

You can take the picture and enlarge it : I hope the quality will be enough to read the text...

The smallest part could be put on the head like a hood.

    -The gatherer ribbon décoration :

Same than the long cape : 3 x the length of the support.

 

So, there's no rules to make your cape : ou can choose your size, if you want a large ribbon or a small one... or not ribbon at all. You can choose a largest hood or a small one. All the old "ramoneur" capes are very differents too : longer than the back or small under the wraist.

 

Bon, désolée si ma traduction n'est pas terrible : j'espère que les petits croquis vous aideront mieux.

Un grand merci à vous, cher(e)s visiteurs(ses), de votre indulgence !!!

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 16:00

stat mus besanc     Ce très beau buste de "Vieille Comtoise" est un parfait exemple de source documentaire sur le costume. C'est une oeuvre en marbre du sculpteur Just Becquet (1829-1907) exposée au Musée des Beaux-Arts de Besançon.

 

    Outre l'expressivité du visage décrit dans ses moindres rides, la tenue vestimentaire est très détaillée : un tablier à la bavette épinglée sur un fichu épais croisé sur la poitrine. La coiffe est elle aussi très bien détaillée : un petit fond froncé et une passe large bordée d'un double volant plissé plat très large lui aussi (sans doute amidonné au vu de sa tenue).

Une bride vient faire le tour de la tête pour se nouer sur le dessus de la passe. Pas de barbes pour nouer cette coiffe enveloppante sous le menton.

 

stat mus besanc coiffe


Une croix jeannette suspendue à une cordelette (portée aussi en Provence) vient compléter la description de cette tenue de vieille femme d'origine modeste.

stat mus besanc croix

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 10:00

    Toujours dans le cadre de mes recherches sur les coutumes, traditions et pratiques d'autrefois en Provence mais aussi plus largement dans le reste de la France (et pourquoi pas hors de nos frontières !), je me suis décidée à créer une nouvelle rubrique concernant une passion grandissante auprès d'un public de plus en plus large : la chine.

La chine (sans majuscule) ou l'art et le plaisir de fureter dans les vides-greniers, brocantes et autres boutiques sombres et improbables au gré de ballades un peu partout.

Sans doute une réminiscence de plaisir enfantin de la découverte du trésor !!! L'objet déniché au fond d'un carton affiché "Tout à 2 euros". Le truc que l'on cherchait depuis des années ! Enfin, il est là, sous nos yeux ébahis !!!

Ah ! Quel bonheur....

Donc, voilà, pour inaugurer cette rubrique, un premier objet assez courant dans les brocantes :

 crochet 2

Il s'agit d'un crochet à bottines ou tire-lacets.

    On en trouve de toutes sortes : de très ouvragés en argent et corne avec initiales gravées, de plus simples en fer, des pliables pour le voyage, des petits (moins de 10cm) à des plus grands comme celui-ci de 20 cm.

crochet détail2

    Le crochet en lui-même est sensiblement toujours de la même taille (voir photo avec pièce de 1 Franc). Ces objets étant associés à des vêtements et accessoires de ce type datent pour leur grande majorité du XIXe siècle.

crochet 1

bottinesSi vous pouvez m'en dire plus sur l'usage exact (j'en ai eu de nombreuses versions : tire lacets de bottines, de corsets, tire boutons...) ou si dans l'idéal vous avez eu l'occasion de voir une de vos aïeules s'en servir (le meilleur des témoignages !) n'hésitez pas à m'envoyer un petit commentaire.

 

Bonne chine à tous !

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 20:31

Le fada, en Provence, est celui qui est habité par les fées. Un gentil doux-dingue.

 

Ex : "Vé le ce fada, il parle tout seul... y a degun " !

simplet fernandel

Fernandel, dans le film "Simplet" (1942), campe un personnage qui a tout du "fada" provençal.

Hugolin, le personnage des oeuvres de M. Pagnol, Jean de Florette et Manon des Sources est aussi une variante intéressante du fada.

simplet hugolin

Les Marseillais ont d'ailleurs surnommé la bâtisse moderniste de l'architecte Le Corbusier, La Maison du Fada...

 

Un calu est une variante du fada avec une nuance un peu plus péjorative et moins affectueuse. C'est aussi une personne au comportement irréfléchi face au danger.
Le terme est bien approprié pour certains conducteurs qui "roulent comme des calus"...

 

simplet

Cherchez bien autour de vous, fadas et calus ne sont jamais loin...

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:00

Chaise bleu

 

    A Cannes, face à la mer, des chaises sont mises (gratuitement !!!) à la disposition des promeneurs fatigués un temps d’arpenter la Croisette ou juste désireux d’admirer le paysage qu’offre la superbe baie et ses îles de Lérins paradisiaques  (Moi ! Chauvine ?).

 

Bon, il y en a aussi sur la promenade à Nice… plagiat !!!

    Les premières traces de concessions attribuées à Cannes pour le placement et la "location de sièges mobiles sur les places publiques" de la ville remontent à 1881.

A l’origine, il en coûtait quelques centimes pour s’installer sur ces sièges et l’on s’acquittait de la location auprès de la « chaisière ».

    Jusqu’en 1930, les concessions étaient octroyées aux enchères publiques et organisées tous les cinq ans. Celui qui remportait le marché obtenait le droit de louer au public chaises et transats à des prix fixés par la municipalité, en contrepartie d’une redevance annuelle versée à la ville. En 1930, les tarifs étaient de 25 centimes la chaise, 50 centimes les fauteuils et 75 centimes la chaise longue.
Au début des années 1980, les chaises bleues, héritières des anciens fauteuils, cessent d’être payantes (Sources documentaires : Cannes Soleil, bulletin municipal de la ville de cannes).

Chaise bleue

    Elles font maintenant partie du décor et sont une véritable institution. Un millier de chaises est en permanence mis à disposition des promeneurs. Malheureusement, elles souvent malmenées, cassées ou volées et font l’objet d’un entretien et d’un renouvellement coûteux. Certaines, sont descendues sur la plage et finissent parfois dans la mer : pitié pour les chaises bleues !!!

 

Par ici, un blog de photos découvert par hasard dont une rubrique est consacrée à nos cadières : les commentaires sont très drôles !

Bonne journée à tous, lei amis...

Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives