Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 10:25

Noël à Tourves

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:12

Dans quel monde vit-on !

L'autre jour, je me baladais au "traditionnel" marché de Noël local...

Des chalets vendant du made in China et des churros...

Photo001

Des maisonnettes en plastique avec peluches animées...

Photo000

Des enfants enfermés dans des bulles...

Photo003

...et, ce curieux panneau, au cas ou on aurait des idées pour le moins... hum, bon...

Photo002

Au vu des terreurs que sont nos gamins de nos jours, on aurait pu se tromper : il s'agissait en fait de ne pas pousser les chers bambins trop fort sur l'escarpolette juste derrière (ouf !)...

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 10:00

Quelques clichés de la foire de Noel d'Auriol (Bouches-du-Rhone), qui s'est déroulée le week-end dernier...

Un grand merci à Guy qui m'a envoyé ces photos !

table auriol

La table traditionnelle d'un réveillon de Noel en Provence : le "gros souper"...

coqs auriol

Les "caracacas" d'auriol : des coqs en pâte...

desserts auriol

L'incontournable table des 13 desserts...

fileuse auriol

Présentation dans les rues de quelques vieux métiers...

forgeron auriol

auvergnat auriol

couture auriol

groupe auriol

Et, pour finir, un petit tour par la crèche...

creche auriol

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:55

Cette magnifique crèche a toute une histoire...


creche monaco ste famille Commandée au tout début du XIXe siècle à Simon, un maître santonnier d'Aubagne, cet ensemble de santons devait occuper l'ancienne cathédrale Saint-Nicolas de Monaco.

Or, cet ancien édifice s'est révélé bien trop petit pour contenir cette crèche imposante... et les paroissiens !


La crèche a donc été remisée. Elle est actuellement conservée au Musée du Vieux Monaco. Depuis, une nouvelle cathédrale a été construite en 1875, en pierre blanche de la Turbie, mais la crèche est restée au musée.

creche monaco vueChaque santon mesure en moyenne de 60 à 80cm. Très bien conservés, ils sont entièrement habillés de tissus d'époque. Les visages fins, peints à la main sont en argile.

Photo002

Photo008

Femme au fagot et femme à la fougasse.

creche monaco tambourinaire

Tambourinaire.

creche monaco arlesienne

Arlésienne au panier de linge.

(Désolée pour la piètre qualité des photos : les santons sont protégés par une vitre et il y a des reflets) !

Photo010

Pêcheur.

Photo009

Femmes de dos (admirez le travail de broderie du fichu) !

creche monaco femmes

Les mêmes de face : femme à la corbeille de linge et femme à la "merlusse".

Un grand merci à la charmante dame du musée qui m'a raconté tout cela avec tant de passion !

Pour en voir plus, cliquez ici puis cliquez sur "Visite du Musée du Vieux Monaco". Dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur "Entrée" dans la rubrique "rez-de-chaussée". Une petite vidéo va défiler où l'on voit quelques détails des santons...

Pour finir, un petit message aux "santonophiles" (il doit bien exister un mot plus correct pour ça mais, bon, on s'est compris) : j'ai bien trouvé une dynastie de Simon, santonniers, mais dont les dates de naissance ne correspondent pas avec la date de création de cette crèche... Si vous en savez plus, n'hésitez pas à m'envoyer un petit mot !

UN grand merci à notre spécialiste des crèches, SANTOUNETTE qui a répondu à mes questionnements. Voici sa réponse :

Pas impossible que la crèche soit de Simon mais il est difficile de  juger sur des clichés. Cela a l’air de figurine de carton pierre. Habituellement ils sont plus élancés cependant les corps étaient souvent montés au sein des paroisses. La date est de toute façon erronée. Antoine Simon se lance dans la fabrication de santons d’église seulement dans les années 1830. Il est contremaître chez les Batellier  à son retour du service militaire vers 1825. Il meurt en 1856 ou 57 selon les auteurs. Son oncle maternel, Honoré Coder, mort en 1845  l’a précédé dans cette fabrication.  Mme Delesty a attribué à son fils aîné, Jean-Baptiste mort en 1888 une fabrication de ces personnages qui est infirmée par Arnaud d’Agnel et Léopold Dor. Le dernier de la lignée, Léon 1845-1916 ne fabriquera plus ce genre de production que de façon limitée.
Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 10:14

Image3

Surtout, couvrez-vous bien !!!

Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 18:00

berger peto"Faïre lou rabaio-peto" est une expression en provençal signifiant "Etre le dernier", littéralement, faire le ramasse crottes...

Le rabaio-peto, c’était le ramasseur de crottes de chèvres et de moutons : en effet, autrefois, la transhumance se faisant à pied, les troupeaux traversaient les villages.

Des règles traditionnelles réglementaient le passage de ces troupeaux et l’une d’elles voulait que les bergers en nettoient les traces dans les villages traversés, notamment les nombreuses "peto". Un ou plusieurs apprentis bergers affectés à cette tache suivaient le troupeau et balayaient les crottes. Ils passaient donc les derniers, avec un décalage, et tout le monde les remarquait.

D’où l’expression imagée pour qualifier ce qu’en français commun on appelle la lanterne rouge...

moutons peto

Repost 0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 19:01

route napo logoAprès la campagne de Russie et la "Bérézina", il est mis fin au règne de Napoléon Ier qui est condamné à l'exil. Mais, l'impopularité des Bourbons et la mésentente des Alliés l'encouragent à tenter de reconquérir le pouvoir à Paris.

La Route Napoléon est une route symbolique inaugurée en 1932 : elle ne suit pas exactement le chemin emprunté par Napoléon, des voies plus commodes ayant été tracées depuis.


"L'Aigle, avec les couleurs nationales, volera de clocher en clocher, jusqu'aux tours de Notre-Dame" !

(Déclaration de Napoléon Ier lors de son débarquement à Golfe-Juan).

napo plage

Une reconstitution de son débarquement à lieu sur les plages de Golfe-Juan tous les ans.

La route commence donc à Golfe Juan (06) où il débarque avec un millier d'hommes, le 1er mars 1815. Il va alors entamer une longue marche qui se fera par de rudes chemins de montagne et dans des conditions météorologiques difficiles.

napo plaque golfeA Golfe-Juan, vous pourrez voir une stèle commémorant son arrivée et une colonne, surmontée de son buste. Elle fut plusieurs fois déplacée, abattue ou mutilée. Elle est finalement inaugurée à son emplacement actuel à l'occasion de l'ouverture de la Route Napoléon.

colonne napo golfe

Napoléon va ensuite se diriger vers Cannes et éviter Grasse présumée hostile. La troupe arrive à Saint-Vallier-de-Thiey où elle fait étape le 2 mars.

buste napo St VallierUn monument commémorant son passage y est érigé en 1865 et une fresque sur l'auberge du village rappelle également qu'il est passé ici.

napo st vallier 

(La légende raconte qu'un aubergiste local lui aurait offert un verre d'eau puis aurait revendu le récipient une fortune... à plusieurs acheteurs différents !).

napo aigle st vallier

relais st vallier


plaque mineurL'empereur repart par l'ancienne Route Royale (reliant Antibes à Paris) pour arriver à Escragnolles où il fait halte afin saluer la mère d'un des ses généraux, François Mireur, mort lors de la campagne d'Egypte à ses côtés.

Une plaque émaillée dédiée à cet enfant du village est visible près du lavoir.

napo fresque cognac

Un petit clin d'oeil au passage de l'empereur sous forme de publicité en arrivant à Séranon...

Napoléon et sa troupe se dirigent ensuite vers Séranon où il passera la nuit du 2 au 3 mars dans une ancienne bastide aujourd'hui en ruine.

auberge napo seranon 2

panneau auberge seranon

Il repart le lendemain vers 7 heures et fait une halte à Castellane (04) où une plaque est apposée sur la maison dans laquelle il a déjeuné. La troupe reprend la route vers le col des Lecques par des sentiers escarpés et enneigés.

route napo castellan

Ils passent à Senez et arrivent vers 20 heures pour passer la nuit du 3 au 4 mars à Barrême. Reparti très tôt, l'empereur fait le trajet à pied pour combattre le froid mordant.

Le 4 mars, la troupe arrive à Digne puis passe la nuit au chateau de Malijai tout proche. Il repart le lendemain à 6 heures et arrive à Sisteron pour déjeuner. Il fera une entrée triomphale à Gap où il passera la nuit du 5 au 6 mars.

L'empereur et sa troupe passeront ensuite par La Mure, puis Laffrey où il recontre les troupes royales ralliées aussitôt à sa cause. Un monument commémore cet évènement. Il sera accueilli favorablement dans tout le Dauphiné.

napo stat

Statue au Pré de la Rencontre à Laffrey.

 

La troupe arrivera à Grenoble le 7 mars pour en repartir le 9. L'empereur arrivera finalement à Paris le 20 mars. La suite, vous la connaissez : il reprend le pouvoir le 20 mars pour les "Cent Jours" jusqu'au 18 juin 1815. battu à Waterloo, il est lâché par la Chambre et contraint d'abdiquer une nouvelle fois. Il sera exilé à Ste Hélène où il mourra en 1821.

 

De nombreuses légendes jallonent la Route Napoléon : l'empereur aurait commandé une omelette, dans une auberge en chemin. Devant le prix exorbitant du plat, il se serait excalmé que les oeufs devaient êtres rares dans le coin. Sans se démonter, l'aubergiste aurait répondu : "Les empereurs aussi" !

On raconte qu'un cheval transportant un sac de pièces d’or aurait chuté lors de l’épopée. L’endroit de l’accident se situerait entre St Vallier et Escragnolles. Problème : on revendique aussi cette légende au col des Lècques et juste avant Digne…

Une carte retrancant cette route (éditée par l'ANERN) est disponible dans les offices du tourisme jallonant le parcours.

(Je remercie tout particulièrement le photographe qui, par ces clichés, m'a permis de réaliser cet article)...

 

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 16:00

recettes grandmères provenceIl commence à faire froid : c'est le moment de faire des soupes ! En voici une tirée de l'excellent livre "Recettes provençales de nos Grands-Mères", De Marion Nazet.

Soupe de pois chiches (soupo de cese) :

Ingrédients : 400g de pois chiches secs, 2 oignons, huile d'olive, 2 gousses d'ail, 1l d'eau, 1l de bouillon de poulet, 1 feuille de laurier, 1 navet, 1 grosse carotte, 2 pommes de terre, 1 coeur de céleri, 1 saucisson à cuire (de préférence "lou misoun", fabriqué dans la Drôme), 12 feuilles d'épinard frais, sel, poivre.

pois chiches

- Faire tremper les pois chiches toute la nuit.

- Faire revenir les oignons en tranches dans l'huile. Ajouter l'ail haché, l'eau et le bouillon. Porter à ébullition.

- Ajouter les pois chiches, le laurier, le navet coupé en dés, le céleri tranché, la carotte en rondelles, les pommes de terres épluchées et coupées et le saussisson tranché en rondelles.

- Couvrir et laisser cuire à feu moyen 1 heure 30 jusqu'à ce que les pois chiches soient tendres.

- Ajouter les épinards hachés, saler, poivrer. Laisser mijoter 15-20 minutes en remuant de temps en temps.

- Oter le laurier et servir : bon appétit !!!

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:00

courges brasdasse 1Toute la palette des tons chauds de l'automne dans ces "moulons" de cucurbatacées photographiés par Cybèle à l'entrée de la commune de Bras d'Asse (Alpes-de-Haute-Provence)...

 courges brasdasse 2

Les couleurs de la nature s'accordent toujours sans fausse note...

Repost 0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 16:00

- Définition du cacha sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales du CNRS (rien de moins !!!) :

Région. (prov). Fromage pétri qui acquiert par fermentation un goût extrêmement piquant. Viendrait du mot « cachar » (écraser, presser).

 cacha

« Séparé du monde par une cloison de verre, le terrible cacha, fromage frénétique, conservé entre des feuilles de vigne ou de mûrier, concentrait en lui-même ses arômes délectables et redoutés ».

L. Daudet, Fantômes et vivants.

 

Cette préparation était très fréquente à l'époque où le réfrigérateur n'était pas encore présent dans les cuisines : les restes de fromages étaient récupérés et recyclés... (sujet décidément d’actualité).

 

- En voici les bases (question de goût, il n’y a pas de règle établie) :

Mettre du caillé (ou de la faisselle, de la brousse, du beurre + du lait) dans une grande jarre en terre cuite. Ajouter sel (pas trop), poivre moulu et eau de vie neutre. Coupez des morceaux de fromage en dés (restes de vieux fromages trop faits, croûtes…). Ajouter une ou deux gousses d'ail haché.

Mélanger. Vous pouvez passer le tout au mixer pour une préparation plus homogène, c’est selon (moi j’aime bien encore sentir les différents petits morceaux de fromage en bouche).

Garder à la cave ou en bas du frigo, durant au moins trois semaines.

 

- Le Cachat demande un certain entretien : rajouter au fur et à mesure les restes de fromages coupés ou râpés, remettre de temps en temps un peu d'alcool. Si le mélange devient trop épais ou trop fort, rajouter un peu de fromage frais ou de lait. Et Surtout, remuer régulièrement la préparation.

- Il se déguste délayé en sauce, avec des pommes de terre en robe des champs, tartiné sur du pain grillé chaud. On dit du cachat : « Uno brigo fa manja un pan » (une miette en fait manger un pain) tellement la préparation peut-être forte !


Pour ceux qui connaissent le film « Les Bronzés », vous vous souvenez peut-être de "La foune" offerte en tartine aux skieurs : ce n’est qu’une inspiration du Cachat…

Repost 0

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives