Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 14:20

Valau plaque- Les argiles réfractaires de Vallauris, aux qualités indéniables pour fabriquer de la céramique culinaire, furent utilisées dès l’Antiquité mais de manière de manière locale.

- Au XVe siècle, la peste et les guerres déciment la population : le territoire de Vallauris est déclaré inhabité. Seule une dizaine de familles y vit encore dans la pauvreté. Le seigneur de l’époque, moine de Lérins et prieur de vallauris, Dom Reinier Lascaris fait venir 70 familles d’Italie (parmi lesquelles se trouvent des potiers) pour rebâtir et repeupler la commune.
On y vendait déjà de la poterie comme il est mentionné dans l’acte d’habitation de 1501 « Le seigneur prieur s’est réservé la gabelle de tous les vases de terre qui seront mis en vente au dit terroir de Vallauris » mais la production locale se développer : fin XVIe, on compte 3 fabriques de poteries (en 1829 : 32 fabriques). Cet artisanat potier devient si important qu’il va devenir l’activité principale de la ville au XVIIe siècle. Les poteries fonctionnent alors sur le mode du petit artisanat familial.

Valau tourneur Valau decoratrice Valau emailleur Valau enfourneur

- Il faut attendre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle pour que se développent des fabriques de grandes tailles et qu’une véritable organisation industrielle et commerciale voie le jour. L’arrivée du chemin de fer permet l’expansion massive de cette production. Les petits ateliers se transforment en véritables fabriques, des sociétés apparaissent.

poteries reboul 2Planche tirée du livre de recettes, La Cuisinière Provençale, J.-B. Reboul.


La fin du XIXe siècle correspond aussi à l’essor de la céramique culinaire que l’on exporte de Golfe-Juan par terre et mer. Vallauris se spécialise dans les ustensiles de cuisson, les "terrailles" : pignates, toupins, gargoulettes, marmites à queue, tians, tarraïettes…) simplement revêtus d’un vernis.
Mais, à la fin du siècle, la poterie culinaire commence à décliner, concurrencée par les récipients métalliques. La crise économique de 1930 et l’arrivée de matériaux comme l’aluminium, fonte, inox éloignent la poterie de sa fonction utilitaire pour amorcer vers la fin des années quarante une évolution toute différente : la céramique artistique.
Valau provencale Ici, même les belles Provençales en costume sont en céramique !!!


- Apparition céramique d'art : ce n’est qu’à la fin du XIXe, qu’apparaît, parallèlement à la production culinaire traditionnelle, la céramique d’art. Celle-ci fut notamment introduite par la famille Massier. Replacée dans le contexte de l’époque, l’expansion des ateliers Massier va de pair avec l’établissement de ce que l’on nommera la "Côte d’Azur" et le développement d’un tourisme cosmopolite, nouvelle clientèle que va conquérir la famille Massier.

Peu à peu, de nouveaux potiers tournés vers l'art s'installent à Vallauris : ils vivaient à l’écart des potiers traditionnels qui admettaient mal leur mode de vie. Ces artistes se nomment alors Roger Capron, Jean Derval, Robert Picault, tous trois issus de l’Ecole d’arts appliqués de Paris.
La présence de Picasso va amplifier considérablement ce mouvement : la popularité du peintre attire une foule de curieux, d’amateurs, et Vallauris, en pleine effervescence, attiret ainsi d’autres artistes.
vallau homme mouton

Vallauris, l'Homme au mouton, bronze, P. Picasso.

vallau mus vallau musée

Entrée de l'ancien château abritant actuellement le Musée de la Céramique. La chapelle, dans la cour intérieure, a été décorée par Picasso.

- 1947 : arrivée de Picasso dans la cité des potiers. Avec son étonnante production, il contribue largement au renouveau de cette activité et au développement de la poterie d’art. Il favorise l’installation à Vallauris de nombreux artistes venus eux aussi s’initier aux « arts du feu ». En 1946, il rencontre Georges et Suzanne Ramié de la fabrique Madoura lors d'une exposition annuelle de potiers : rencontre décisive pour l’avenir de Vallauris. Il  réalise ces premiers essais céramiques et, dès 1948 il décide de s’installer à Vallauris et de se consacrer totalement à cette activité qui lui offre de nouvelles perspectives de création. Commence alors entre Picasso et l’atelier Madoura, une collaboration qui donnera naissance à environ quatre mille œuvres originales : plats, vases et même sculptures.
L’image de Vallauris comme centre de poterie traditionnelle cède définitivement la place à celle d'une ville où se côtoient art et artisanat.

- C’est dans les années 50 que la céramique de Vallauris connaîtra son « âge d’or » durant lequelle on assistera à l’avènement de grands noms tels que Roger Collet, Gilbert Portanier, Roger Capron, Jean Derval…
On observe une rupture définitive avec la production traditionnelle en perte de vitesse, au profit d’une production artistique en pleine expansion.

Valau pots 1

vallu ma brouette vallu mon pot

Décors, formes et couleurs de style "kitsh".

Vallauris est aujourd’hui un lieu de création contemporaine dont la tradition artistique se perpétue et se renouvelle en permanence...

Valau sculpture

 

(Sources : site de la commune de Vallauris - Golfe-Juan).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamiegigi 11/03/2011 08:43



Ungrand merci  Cécile  pour ton gentil commentaire


Il ne faut pas avoir honte pour ton ouvrage  un jour tu le feras


et tu seras heureuse une fois terminé


j'adore la poterie de Vallauris , vive la terrs Provençale


pour la réalisation des jolies poteries


tres bonne journée .Bisou


 


 



LA MALLE AUX TRESORS 10/03/2011 12:01



Bravo, Cécile pour cet article sur les poteries de VALLAURIS. Tu as fait du bon boulot. Comme d'HAB ! Je t'embrasse. Bises aussi à ta frangine lorsque tu la verras.Dommage qu'elle
n'ait plus touché son blog !


Joëlle de LA MALLE AUX TRESORS



Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives