Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 09:40
   pompe-dessin.jpg Pour varier les traditionnels Treize desserts du repas de Noël, vous pourrez confectionner une pompe à l'huile appelée aussi gibassié.

    L'origine de ce dessert serait comme souvent pratique : au moulin, on mettait un peu de farine sur l'huile qui restait au fond de la cuve lors du pressage des olives pour la "pomper". On a eu l'idée de cuire la pâte obtenue pour la manger : comme souvent, avant, rien n'était perdu...

Voici la recette (pour deux pompes)
:


- 1kg de farine.
- 200 à 250g de sucre en poudre.
- 20cl d'huile d'olive.
- 12cl d'eau de fleur d'oranger.
- Des grains d'anis (facultatif).
- 20g de levure de boulanger et de l'eau tiède pour la diluer.
- Un jaune d'oeuf pour dorer.

Mélanger la levure et l'eau tiède. Mettre la farine dans une terrine et verser le sucre, l'huile, la levure diluée, l'eau de fleur d'oranger et les grains d'anis. Pétrir énergiquement et ajouter si besoin un peu de fleur d'oranger. La pâte doit être homogène.
Séparer la pâte obtenue en deux boules, mettre ces pâtes dans des terrines enfarinées et recouvertes d'un torchon. Laisser lever trois heures.
Etaler les pâtes au rouleau puis tracer dessus des croix ou des épis à la lame d'un couteau puis élargir ces trous avec les doigts pour obtenir des formes ovales. Dorer les pompes avec un pinceau trempé dans l'oeuf.
Placer sur des plaques huilées et mettre à four déjà chaud à 150° durant 25 minutes.
Si la pâte a été préparée la veille, la mettre dans du papier d'alu.
La pompe est très bonne aussi un peu rassie dans le café au petit déjeuner le lendemain.
Attention, ne jamais couper au couteau une pompe, vous seriez ruiné dans l'année !!!


Un grand merci à Mémé Mounic pour sa recette mais aussi pour la sagesse et la bonne humeur qu'elle nous distribue chaque jour. Si vous ne ma connaissez pas encore, c'est par ici...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Franck 04/01/2010 13:06


Bonjour aux Garibondy, je me demandais toujours, qu'est ce ça peut bien être
qu'une pompe à huile, c'est vrai aussi que d'antan rien ne se perdait, bonne idée
de pomper l'huile d'olive restante avec de la pâte dans les meuneries; elle était cuite ensuite pour être mangée. PAS DE GACHIS ET GROS BAISERS D'AMITIé,
artaban


mounic 15/12/2009 15:51


vé! trop tard! j'ai coupé une pompe à l'huile que j'ai achetée hier à ST Maximin en sortant de chez l'ophtalmo! mais pour être plus ruinée que ça!!!!c'est pas possible! (85 euros la visite!)!
alors, je le prends du bon côté!!!!merci! tu me fais de la réclame! c'est gentil.......gros bisous! mémé


Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives