Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 11:46

moulin grimaud 2 optSuite de notre balade varoise autour des moulins : après les moulins de Ramatuelle, voici le moulin de Saint-Roch à Grimaud.

Ce moulin se trouve au nord de la colline sur laquelle est bâti le magnifique village de grimaud surmonté par les ruines de son château médiéval.

moulin vue grimaud opt

Il faut contourner cette colline pour voir apparaître le moulin Saint-Roch...

moulin grimaud 1 opt

Un petit panneau explicatif vous accueille une fois arrivé sur l'aire du moulin :

"Moulin à blé faisant parti d'un ensemble de plusieurs moulins connus sur la commune, tels ceux du Pierredon et du quartier des Roberts.

On connaît son existence depuis le XVIIe siècle sous le nom "Moulin de la Gardiolle". Longtemps ruiné, il a été restauré et remis en état de fonctionnement en 1990 par l'architecte Hubert Lemonier et les Compagnons du Tour de France.

Depuis le moyen âge, la rivière La Garde, située dans le vallon, permettait le fonctionnement de quatre ou cinq moulins à eau".

Meule en granit gris visible à l'extérieur :

moulin grimaud roue pressoir opt

Autre meule (? Je suppose car il n'y a pas d'explications sur son utilisation). En tout cas, elle est bien ancrée au sol : voleurs s'abtenir !

moulin grimaud bloc opt

Un pressoir entouré d'oliviers...

moulin grimaud pressoir opt

Pas de vent ce jour-là...

moulin grimaud ailes 2 opt

Le moulin est fermé et pour les visites, se renseigner auprès de l'Office du Tourisme de Grimaud (04.94.55.43.83).

moulin grimaud ailes opt

Pour clore la visite du site, un petit apperçu de la vue sur le golfe de Saint-Tropez et la mer depuis le moulin...

moulin plaine de grimaud opt


Partager cet article

Repost 0

commentaires

mounic 09/05/2012 20:19


vé! tu marches à côté de la draille! on foulait le blé sur l'aire.C'est à dire que mon père moissonnait à la faux, puis plus tard à la faucheuse tractée par le cheval, le blé qu'il avait semé en
décembre.Là on était en juillet....Et il ne faisait pas froid! ma mamn et ma mémé suivaient en faisant les gerbes.et en les liant.Après on faisait des meules pour qu'il finisse de sécher, le blé!
Puis, on portait tout sur l'aire avec la charette; le cheval, attaché à un pieu central, au milieu de l'aire, tournait dans cette poussière d'étoiles. Le pauvre....On soulevait la paille à chaque
passage pour la mettre au bord; puis on ramassait le blé et on le passait (le grain!) à la ventarelle.Pour enlever les impuretés.Puis on le portait au moulin.Là ,il était moulu par une énorme
meule qui marchait à la force de l'eau (il existe encore, et la roue aussi! et même la meule!) là,le blé était réduit en farine.Puis on la portait au boulanger.Comme on avait guère de sous, la
boulangère avait un bâton, et nous un autre, et chaque fois qu'un KG de farine était utilisé , elle faisait une entaille.ça s'appelait le "tail".Et quand c'était fini, on payait ce qui manquait,
ou elle nous donnait des sous (c'était rare!) voilà! bisous de mémé Mathusalem

mounic 08/05/2012 22:27


ce n'est pas une meule! c'est un rouleau pour fouler le blé sur l'aire! ça se voit que tu es jeune! quand j'étais enfant, je voyais mon père atteler ce rouleau au cheval! j'ai même des photos! ah
la la! heureusemnt que les mémés sont là!!!!bisous

garibondy 09/05/2012 11:21



Ha ! Il me semblait bien etre un eu à coté sur ce coup-là...


On foulait le grain d'abord à l'extérieur pour le séparer de la paille et ensuite on le moulait à l'intérieur pour en faire la farine, c'est ça ?


Mais alors, cette grosse pierre devait déjà écraser un peu les grains non ? Je m'emmele les pinceaux !!!


Non seulement je suis jeune (enfin, plus assez à mon gout) mais en plus, je suis une indécrottable citadine !!!


Gros poutouns, Mémé et merci pour tes précisions !



Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives