Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 09:02
    Voici une chanson burlesque comme savent les faire les provençaux. Elle raconte l'histoire d'une jeune fille qui s'en est allée danser le rigaudon à Marseille et à Toulon car son amoureux, au village, ne lui convenait guère et pour cause : il avait le nez tordu et surtout, sourtout, ne savait pas danser !!!
Elle va y faire de belles rencontres (parfois intéressées) : des chevaliers de l'Armée, des marins et des gros marchands...

LOU RIGAUDOUN DOU CALIGNAIRE
 
Maire se sabias d'ounte vène, d'ounte vène!  (Ma mère, si tu savais d'où je viens, tu me battrais !)
Maire se sabias d'ounte vène, me batrias!
Vène de Touloun, de Touloun e de Marsiho. (Je viens de Toulon et de Marseille où j'ai dansé le rigaudon).
Vène de Touloun, de dansa lou rigaudoun.
Refrain :
Avièu un calignaire, m'agradavo pas, (J'avais un amoureux qui ne me plaisait pas)
Avié lou nas de caire, sabié pas dansa. (il avait le nez tordu et ne savait pas danser)
Aquéu calignaire, m'agradavo gaire, (cet amoureux ne me plaisait guère, cet amoureux ne me plaisait pas)
Aquéu calignaire, m'agradavo pas.

I'a li chivalié, de l'armado, de l'armado, (il y a les chevaliers de l'armée)
I'a li chivalié, parlon d'amour voulountié, (qui parlent d'amour volontiers)
L'espaso au coustat, bello mino, bello mino, (l'épée au côté, de belle mine)
L'espaso au coustat, sabon se faire escouta. (l'épée au côté, ils savent se faire écouter)


I'a tant de marin, pèr la danso, pèr la danso, (il y a tant de marins, pour la danse)
I'a tant de marin pèr la danso plen d'entrin. (Pour la danse , plein d'entrain.)
Rire que fai gau, cambo lèsto, cambo lèsto, (Rire fait du bien, la jambe leste)
Rire que fai gau, cambo lèsto e pèd descaus. (la jambe leste et le pied déchaussé)

I'a li gros marchand, li pistolo, li pistolo, (il y a les gros marchands, les pistoles)
I'a li gros marchand, li pistolo e li diamant. (il y a les gros marchands, les pistoles et les diamants)
N'an si cofre plen,de coulano, de coulano, (ils ont leurs coffres pleins, de coliers)
N'an si cofre plen,de coulano e de pendent. (ils ont leurs coffres pleins de coliers et de boucles d'oreilles)

Ah li bèu païs, tout la fèsto, tout la fèsto, (Ah, les beaux pays, tout est fête)
Ah li bèu païs, tout la fèsto, tout ié ris. (ah, les beaux pays, tout est fête et tout est amusement.)
Maire se voulias, vosto fiho, vosto fiho, (Ma mère si tu voulais, votre fille,)
Maire se voulias, aqui la maridarias. (ma mère si tu voulais, là-bas, tu la marierais !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Franck 07/12/2009 19:17


Pas mal lou calignaire, en patois provençal avec la traduction, c'est normal que la fille opte pour celui qu'elle trouvera à son goût, mais les parents doivent aussi
s'inquiéter de ceux qui sont sous leur protection. De toute façon les personnes cataloguées sont connues, n'éanmoins une aventure a ses risques, c'est un bon article. Gros bisous et bien
amicalement, artaban  


Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives