Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 09:43

Melusine    La fête de la Toussaint approchant, nous voyons arriver fantômes, squelettes, vampires et autres démons venus des Etats Unis depuis quelques années… Je veux bien sûr parler de la fête d’Halloween. Mais, pourquoi aller chercher ailleurs ce que nous avons déjà chez nous ? Et oui, nous avons eu aussi des sorcières en Provence, les "masques", souvent accompagnée de leur "matagot"…
    D’après des textes anciens et des faits historiques, la réalité des choses n’est malheureusement pas si plaisante pour preuve quelques comptes rendus de "procès"
pour sorcellerie dans notre région…


- Cassis (Bouches-du-Rhône), le 16 juillet 1614, trois femmes considérées comme des diablesses passèrent publiquement de vie à trépas. On ne leur laissa aucune chance : elles furent d’abord étranglées puis pendues et enfin brûlées…
 
- A Castellar (Alpes-Maritimes), la mémoire reste marquée par le procès en sorcellerie de Peirinetta Raibaud. Elle eut le tort de se marier à Castellar avant de se séparer de son mari. Un foyer de pratiques de sorcellerie fut repéré à Menton et un procès religieux eu lieu en 1618 : ses complices lui rejetèrent la faute et elle fut condamnée pour hérésie en 1623. D’abord étranglée, elle fut ensuite brûlée devant l’église malgré les réticences du curé du village. Celui-ci écrivit sur le registre des décès : « C’était une pauvre femme »…

- Roquebrune (Var) : En 1428, Nostradamus dit que deux sorcières y auraient été brûlées...
gericault

Tableau de Géricault, monomane de l'envie.


    La répression de prétendues sorcières (très peu de procès de sorciers sont attestés : les trois quart sont des femmes !!! ) voit son apogée entre 1560 et 1660, alors que guerres, pestes et disettes semaient la misère et la peur. Les procès étaient souvent expédiés, les aveux étant faits sous la torture et les menaces.

On sort à peine du Moyen-Âge mais on n’est pas encore dans la pleine période humaniste des « Lumières »…

    De nombreux noms de lieux gardent le souvenir de ces êtres sans doute à part pour l’époque, vivant différemment mais, qui étaient surtout des boucs émissaires, victimes de la peur, de l’intolérance, de la jalousie ou des propres fantasmes de leurs juges…

- La Valmasque (la "vallée de la sorcière"), dans la Vallée des Merveilles (Alpes-Maritimes) fut nommée ainsi à cause d'une légende locale : une sorcière nommée la Masca, accusée de tous les maux du village comme les mauvaises récoltes, aurait été chassée dans cette aride et inquiétante vallée déserte.

- Le Parc de la Valmasque, sur les communes de Mougins et Valbonne (Alpes-Maritimes) aurait aussi abrité sa sorcière.

 

    Faisons que la tolérance et la rencontre de l'autre ne donnent plus de telles "chasses aux sorcières" : je vous laisse réfléchir à tout cela et vous souhaite une agréable journée...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mounic 23/10/2010 21:19



bé vé, vu qu'il n'y a plus de risques à notre époque, ça me ferait rien d'être un peu sorcière! juste pour emmasquer ceux qui me pompent l'air! ça oui, ça m'agraderait! mais bon, ne rêvons
pas!!!!!!!bon dimanche, sans masques (j'ai Halloween en horreur! bou Diou, tous en squelettes, ça me gèle!) je te fais de gros bisous et je vais voir le blog du Papet! bises de mémé



Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives