Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:30

f.sardou    Fernand SARDOU était un chanteur et acteur né en 1910 à Avignon. Très vite,  attiré par le monde de la chanson, il fait ses premières armes dans de petites salles de concerts.  Il montera à Paris mais, pendant la seconde guerre mondiale, revient en Provence où il se produira et connaîtra quelques succès.
Il se marie avec Jacqueline Labbé, dite Jackie Sardou qui donnera naissance à leur fils, Michel Sardou.
Fernand Sardou connaîtra son premier grand succès à l'Alhambra à Paris, avec sa chanson "Aujourd'hui peut-être" en 1946.
Devenu célèbre, il sera l'acteur-chanteur méridional préféré des français. En 1949, il fait un triomphe dans Méditerranée avec Tino Rossi. Fernand Sardou a notamment joué dans des films de Marcel Pagnol, Henri Verneuil, Jean Renoir…

« Aujourd'hui peut-être » est une chanson dont les paroles sont un peu le cliché de la paresse légendaire des provençaux… (Pourquoi je me sens si concernée en ce moment par mes tendances à la procrastination ???).

 

Toujours un plaisir à réécouter, en voici les paroles…

Devant ma maison y a un pin terrible
Dont la grosse branche pourrait bien tomber.
Pour mon pauvre toit, quelle belle cible.
Cette branche-là, je vais la couper


Pin


Aujourd'hui peut-être, ou alors demain.
Ce sacré soleil me donne la flemme
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même
Je demanderai à l'ami Tonin
Qui la coupera aussi bien lui-même.
Ce n'est pas qu'on soit feignant par ici
Mais il fait si chaud dans notre Midi.

J'ai de beaux lapins, des lapins superbes
Mais ils ont toujours envie de manger.
Il faut tout le temps leur couper de l'herbe
Et je devrais bien leur en ramasser


lievre durer


Aujourd'hui peut-être, ou alors demain.
Ces sacrés lapins me donnent la flemme.
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même,
Hé bé je lâcherai tous mes beaux lapins
Qui la couperont aussi bien eux-mêmes.
Ce n'est pas qu'on soit feignant par ici
Mais la terre est basse dans notre Midi.

Le soir de mes noces avec Thérèse
Quand on s'est trouvé tout déshabillés
En sentant frémir son beau corps de braise
Je me suis pensé : "Je vais l'embrasser"


corset photo


Aujourd'hui peut-être, ou alors demain.
Moi les émotions, boudiou, ça me rend tout blême.
Je l'embrasserai... té : après-demain
Et si je peux pas l'embrasser moi-même
Mais soudain ça m'a pris au petit matin.
On est déchaîné chez nous quand on aime
Et deux mois après... j'avais trois petits.
Nous sommes les rois dans notre Midi !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mounic 24/11/2010 13:12



ce Sardou! quel poème à lui tout seul! j'aime beaucoup cette chanson! merci et bisous gelés! mémé



Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives