Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 13:36
        L'âne (ase ou aï) de Provence appelé aussi gris de Provence est un animal doux et intelligent. Sa robe est d'un gris plus ou moins foncé et blanche sur le ventre et le tour des yeux. Il porte sur son dos la Croix de Saint André caractéristique, de couleur noire.
Il a une durée de vie de 30-40 mais il peut vivre jusqu’à 50 ans.

        Son utilisation était basée sur la transhumance entre Basse-Provence et alpages de Haute-Provence, Alpes et Dauphiné. Il avait un rôle essentiel car bâté, il portait tout ce qui pouvait être nécessaire aux bergers et parfois les agneaux nés en cours de route. Sa morphologie est adaptée aux chemins rocailleux de notre région.

        L'animal était souvent un bien précieux dans les familles modestes. En atteste l'attachement qu'éprouve le meunier pour son ane dans sa tirade de la pastorale Maurel :
Iéu, moun ase, moun chin, ma fremo eme ma fiho...
Moi, mon âne, mon chien, ma femme et ma fille formons dans mon moulin, la plus belle famille.
(notez l'ordre ce citation des personnages qui reflète bien les préférences du brave meunier !!!)

        Cet animal attachant a aussi inspiré une très belle (et triste) chanson à Hugues Aufray dont voici les paroles :

Ecoutez cette histoire que l’on m’a racontée
Du fond de ma mémoire je vais vous la chanter.
Elle se passe en Provence au milieu des moutons,
Dans le Sud de la France du pays des santons (bis).

Quand il vint au domaine, y avait un beau troupeau,
Les étables étaient pleines de brebis et d’agneaux
Marchant toujours en tête, aux premières lueurs,
Pour tirer sa charrette, il mettait tout son cœur (bis).

Au temps des transhumances, il s’en allait heureux,
Remontant la Durance, honnête et courageux,
Mais un jour, de Marseille des messieurs sont venus,
La ferme était bien vieille, alors on l’a vendue (bis).

Il resta au village, tout le monde l’aimait bien
Vaillant malgré son âge et malgré son chagrin,
Image d’Evangile, vivant d’humilité
Il se rendait utile auprès du cantonnier (bis).

Cette vie honorable un soir s’est terminée,
Dans le fond d’une étable tout seul il s’est couché.
Pauvre bête de somme, il a fermé les yeux
Abandonné des hommes il est mort sans adieu (bis).

Cette chanson sans gloire vous racontait la vie
Vous racontait l’histoire d’un petit âne gris.

(Et là, en général, je pleure !!!)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mounic 02/07/2009 14:41

voilà que j'ai la larmette moi aussi! merci pour tous ces beaux textes que je ne connaissais pas "par coeur"! chic! j'ai maintenant toutes les paroles! bisous mémé

garibondy 02/07/2009 18:39


C'est dingue, à chaque fois ça fait le même effet : c'est rassurant de voir qu'il y a encore des gens sensibles !!!
Allez, bientôt une petite chanson rigolote : Lou Calignaire.


Michel de Vaurias 22/06/2009 16:04

Voilà quelques liens:CordialementMichel de Vauriashttp://www.valreasenclaveprovence.com/http://costumescomtadin.com/http://www.ventoux-tv.com/

Michel+de+Vaurias 19/06/2009 21:09

Bonjour, Etant à la recherche de tout ce qui touche à la Provence, je suis tombé sur votre blog. Très intéressant. Riche en information sur le costume, de la coiffe, en passant par le clavier, ainsi que la jupe piquée……… (cela corrobore nos recherches, notre passion, même si nous ne sommes pas du même « Pays »  de Provence)
 
D’autres liens que j’ai consulté de part votre blog en sont de même. Mon épouse fait partie depuis la création il y a de cela 5 ans, du Conservatoire du Costume Comtadin de Pernes Les Fontaines. Nous sommes de Valréas  (Vse), cette Enclave dans la Drôme Provençale, mais nous revendiquons notre appartenance au Comtat Venaissin. Notre association créée en fin 2008 a pour but de défendre l’identité provençale ainsi que toutes ses coutumes. Notre groupe à une moyenne d’âge de 45/50 ans.
 
Alors que d’autres régions affichent largement leur régionalisme, je pense que la Provence devrait en faire autant et que des rassemblements se fassent de plus en plus. Le conservatoire de Pernes était à Saint Tropez et dés que des manifestations à titre provençal se font échos, nous nous présentons, mais surtout dans l’authenticité et non dans le Folklore (que nous respectons, tant que ce dernier ne s’affiche pas traditionnel), pour l’amusement des touristes, même si cela trompe l’image de nos costumes réellement traditionnels.
 
Encore bravo pour votre blog.
 
Michel de Vaurias
 

garibondy 22/06/2009 15:23


Bonjour,

Tout d'abord merci pour pour votre commentaire encourageant. Je partage votre vision de notre culture et les modestes petits articles que je m'amuse à publier trouvent, je l'espère, un écho auprès
de tous ceux qui sont intéressés par la Mémoire provençale. Mes connaissances sont encore bien maigres et je commets sûrement beaucoup d'erreurs tant mes incertitudes dans le domaine du costume se
présentent à mesure que je me renseigne et que je vois de nouvelles pièces authentiques !!! Je suis donc ouverte à tout conseil ou rectification à apporter dans mes textes. Si vous possédez un
site, un blog ou si vous en connaissez d'intéressant, je peux faire le lien sur ce blog.
Je ne suis pas foncièrement contre le "folklore" si c'est un premier pas vers l'interêt que l'on peut porter au costume.
Plus nous communiquerons, plus les personnes interessées par ce domaine de connaissance prendront contact, discuteront, débattrons et échangeront sur le sujet, plus notre culture se répendra et
viendra à la connaissance du plus grand nombre de personnes désireuses de s'y intéresser et de s'investir dans le développement de nos identités régionales.

Bien amicalement, Garibondy.


Maedes 18/06/2009 14:32

Bon, je crois que nous avons le même genre de sensibilité....

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives