Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 17:00
La croix est le plus connu et le plus typique des bijoux portés avec le costume provençal mais il existe une multitude de formes de bijoux.  Les matières peuvent également varier selon leur origine de fabrication, selon les moyens de leurs propriétaires. Il existe des formes caractéristiques de notre région mais étaient portés aussi bien sûr des bijoux importés d'autres régions, pays comme de nos jours.
Les bijoux étaient souvent un cadeaux de mariage et constituaient la dot.

Les croix (cous) :
la Provence étant en général de majorité catholique cela explique la fréquence de la croix comme bijou. Elles pouvaient être suspendues au cou par une chaîne où un ruban de soie ou de velours. Elles variaient dans leurs forme comme dans leur richesse : de la plus simple en argent ou en or à la plus travaillée et sertie de pierres. Une des plus précieuses est la croix Dévote. On trouve également les Jeannettes, les Maintenon, les Capucines, les Papillons, les Badines.


Le clavier (lou clavié) :
objet incontournable du XVIIIe qui n'est pas typiquement provençal car était porté dans de nombreuses régions en France. Utilitaire à la base, c'est mon accessoire préféré.
Il est constitué d'un crochet en U duquel pend une chaîne double terminée par deux crochets en forme de noeud de Moebius auxquels étaient suspendus de petits ciseaux à broder. Il était remis à la jeune mariée le jour de ses noces. Elle y accrochait, à la anse fixée à la base du clavier, trois clés : celle de la bonnetière pour les provisions, de la panetière et celle de l'armoire à linge. Elle devenait symboliquement, par ce geste, la maîtresse de maison. La clé du logement était trop lourde pour y être suspendue.
Ils étaient en argent, plus rarement en or. L'agrafe était plus ou moins ciselée richement. Les motifs les plus fréquents sont la lyre, les corbeilles de fleurs. Le mien représente une tête de lion tenant un anneau dans la gueule.



 


Les agrafes de cape (fermail) :
ces fermoirs en deux parties sont issus de formes antiques et se retrouvent dans différentes régions de France. Ils sont le plus souvent travaillés selon les techniques locales et leurs motifs ornementaux sont souvent symboliques (coquilles, gerbes de blé, mains) ou tout simplement ornementaux. Ils sont en argent le plus souvent, parfois en or.












Parmi les bijoux étaient portés également les bracelets (coulas) dont l'escalvage, les tours de cou (coulano), les pendants d'oreilles (pendeloto) sous formes d'anneaux dont les poissardes, les dormeuses portées la nuit. elles pouvaient être assorties au colier et former ainsi une parure. Les broches, en plus d'avoir un rôle décoratif, servaient à fermer le fichu sur le devant (photo : broche en cuivre).
Les bagues étaient aussi portées.

Les matériaux
variaient selon les zones géographiques mais pouvaient être d'importation. On retrouve le plus fréquemment l'or, l'argent, les pierres précieuses et semi précieuses (notamment les grenats), les camées, le corail, l'émail et les étoiles noires de Digne (je vous en reparlerai plus précisément dans un autre article).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emmanuel 18/01/2015 11:19

Bonjour,
je viens de faire l'acquisition d'un clavié (au motif de corbeille de fleurs/panier fleuri).
Sur le site de la bijouterie Sybel ( http://www.sybelcreations.net/le_clavie.html ), on peut voir le motif de la lyre.
Quant au motif de lion portant un anneau dans sa gueule, je ne l'ai encore jamais vu. Pourriez-vous en poster une photo ?

Garibondy 11/02/2015 17:18

En effet, jolie pièce qui compile les deux motifs, lyre+lion. Au delà des motifs qui sont finalement assez variés, les plus rares et spectaculaires claviers à mes yeux sont ceux en or !

Emmanuel 10/02/2015 23:20

J'ai trouvé ce lien :
http://www.mucem.org/objet?uri=http://data.mucem.org/c/75864

Description :
En lyre à 5 cordes surmontée d'une guirlande en couronne. Les branches de l'instrument sont en accolades. Tête de lion avec anneau de suspension.

Garibondy 21/01/2015 08:27

Il me semble en avoir vu un en vitrine au Musée du bijou et du costume provençal de Grasse. Je vais voir s je peux m'en procurer une photo.

cyril laboureau 21/06/2009 12:57

pour ne pas etre hors la loi mes pentacrines sont chiné sur brocante on en trouve assez souvant et se qui evite de pillé le site de digne. moi toute celle que j'utilise pour la fabrication de mes bijoux en etoile de digne sont acheté sur brocante et se qui fait que ma production et tres limités en fonction de mes achats.Cyril de sybel creations

Bonjour !

Bonjour ami visiteur de mon "blog". Sois le bienvenu !

Archives